Arménie: vote historique de la France sur le génocide


EREVAN - Le vote par le Sénat français d'une loi condamnant la négation du génocide arménien est une initiative historique qui contribuera à prévenir d'autres crimes contre l'humanité, a déclaré mardi Edouard Nalbandian, ministre arménien des Affaires étrangères.

Ce jour sera écrit en lettres d'or non seulement dans l'histoire de l'amitié entre les peuples arménien et français, mais également dans les annales de la protection des droits de l'Homme à travers le monde, a assuré le ministre dans un communiqué.

Ce vote va en plus consolider les mécanismes existants de prévention des crimes contre l'humanité, poursuit le communiqué.

L'Arménie et la diaspora arménienne font campagne depuis longtemps pour obtenir une qualification internationale de génocide des massacres d'Arméniens perpétrés pendant la Première guerre mondiale malgré les dénégations de la Turquie.

Cette question a empoisonné les relations des deux pays voisins dont les frontières restent fermées et continue à passionner les Arméniens à travers le monde.

M. Nalbandian a souligné que le vote français était la suite logique de la reconnaissance par la France en 2001 du fait que les massacres des Arméniens constituaient un génocide.

La France a réaffirmé son rôle pivot comme défenseur authentique des valeurs humaines universelles, affirme encore le communiqué.

Les Arméniens soutiennent que près d'un million et demi des leurs ont été victimes de ce génocide perpétré sous l'empire ottoman alors que la Turquie affirme que les Arméniens ont eu entre 300.000 à 500.000 morts.

Toujours selon Ankara, il ne s'agissait pas d'un génocide puisque les troubles et les affrontements de cette guerre civile ont fait presque autant de morts du côté turc.

(©AFP / 23 janvier 2012 23h52)