Baleine de Londres: JPMorgan doit renforcer ses dispositifs de contrôle


NEW YORK (Etats-Unis) - Les autorités américaines vont obliger la banque JPMorgan à renforcer ses dispositifs de contrôle interne, suite notamment aux énormes pertes de courtage provoquées par la baleine de Londres, a annoncé lundi la banque centrale (Fed).

Un trader français de la banque, Bruno Iksil, avait été ainsi surnommé en raison des énormes positions qu'il prenait. Il avait été à l'origine des pertes de courtage de 6 milliards de dollars révélées en mai par JPMorgan.

La Fed annonce dans un communiqué deux décisions concernant la banque.

La première lui demande de prendre des mesures correctives pour continuer à améliorer son programme de gestion des risques et ses fonctions financières et d'audit interne, écrit-elle.

Elle précise que sa décision fait suite à la révélation de pertes importantes dans un gros portefeuille de dérivés de crédit qui était géré par la CIO, la direction des investissements qui chapeautait l'unité londonienne de Bruno Iksil.

Dans le détail, la banque devra soumettre à la Fed des plans acceptables pour améliorer la surveillance de sa gestion des risques et ses procédures d'audit interne, afin d'assurer l'identification et d'éviter l'aggravation de problèmes financiers, selon ce document.

JPMorgan devra notamment revoir les modalités de rémunération de ses responsables pour notamment prendre en compte des déficiences du contrôle.

La banque a entre 60 et 90 jours pour soumettre ces plans à la Fed, à laquelle elle devra ensuite fournir tous les trimestres des rapports sur leur avancement.

Une deuxième décision impose à JPMorgan des mesures correctrices en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, concernant diverses filiales, selon le communiqué de la Fed.

Elle précise agir en coopération avec un autre régulateur, l'Administration de la monnaie (OCC).

D'après le Wall Street Journal, le conseil d'administration de la banque doit lui-même examiner mardi un rapport sur la gestion de la crise, et pourrait décider de réduire en conséquence le bonus de son patron Jamie Dimon. Le rapport et les décisions du CA seraient rendus publics en même temps que les résultats trimestriels de la banque mercredi.

JP MORGAN CHASE & CO

(©AFP / 14 janvier 2013 23h02)