Banque centrale hongroise: satisfecit teinté de prudence de la BCE


FRANCFORT - Les dernières modifications de la loi hongroise sur la banque centrale du pays (MNB) vont dans le bon sens, a jugé vendredi dans une opinion publiée sur son site internet la Banque centrale européenne (BCE) qui reste toutefois prudente concernant certains points.

La BCE estime que les amendements contenus dans la nouvelle version de la loi qui lui a été présentée le 20 juin, clarifient la procédure de renvoi des membres du conseil monétaire, l'instance dirigeante de la MNB, l'alignant avec la procédure prévue pour les 17 banques centrales que compte l'Eurosystème et la BCE.

Par ailleurs, le nouveau texte ne contient plus l'obligation pour la MNB de soumettre au gouvernement les agendas du conseil monétaire ainsi que le droit de présence d'un représentant du gouvernement lors de ses réunions, comme il ne contient plus non plus la dissolution du conseil monétaire lorsque la Hongrie aura adopté l'euro.

Selon l'institution monétaire de Francfort (ouest), la Hongrie a ainsi répondu aux inquiétudes les plus importantes demeurant en ce qui concerne la MNB, qui a en outre été consultée sur ce nouveau texte comme requis par la législation nationale.

Il ne reste plus qu'à fixer les dates et à prendre les billets d'avions pour démarrer les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), a réagi à Budapest Mihaly Varga, le secrétaire d'Etat responsable pour les négociations avec le duo FMI et Union européenne (UE).

La Hongrie a besoin d'une ligne de crédit de quelques 15 milliards d'euros comme garantie afin de pouvoir emprunter sur les marchés obligataires à des taux supportables.

Après le feu vert de la BCE, le parlement hongrois adoptera la loi sur la banque centrale dès la semaine prochaine, et non pas le 12 juillet comme cela était initialement prévu, a-t-il encore indiqué à l'agence de presse gouvernementale MTI.

La BCE a noté par ailleurs que le gouvernement hongrois avait renoncé à nommer de nouveaux membres au conseil monétaire avant la fin du mandat de son actuel gouverneur ce qui, avec les amendements apportés au texte, est une indication du fait que le gouvernement hongrois est désormais prêt à respecter l'indépendance institutionnelle de la MNB.

Elle a indiqué qu'elle allait continuer à surveiller de près l'observance de ces résolutions et continuer à discuter avec la Hongrie des points qui demeurent problématiques.

Parmi ces derniers, la BCE cite les changements fréquent de rémunération des responsables de la MNB, sans la consulter et l'absence de garanties dans la procédure de remplacement de son gouverneur.

La réforme de la banque centrale hongroise fait l'objet d'un bras de fer entre Budapest et les institutions internationales depuis plusieurs mois.

Son indépendance est l'un des critères à respecter pour pouvoir entrer dans la zone euro.

(©AFP / 29 juin 2012 16h40)