Béchir à Djibouti : la CPI informe le Conseil de sécurité


LA HAYE - Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) informent le Conseil de sécurité des Nations unies de la visite à Djibouti du président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt, afin que toute mesure appropriée puisse être prise, selon une décision rendue jeudi.

Les juges ont rendu aujourd'hui (...) une décision informant le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome de la visite d'Omar El Béchir, à Djibouti (...) le 8 mai 2011 ++afin qu'ils puissent prendre toute mesure qu'ils jugeront appropriée++, selon un communiqué de la CPI.

Djibouti, étant un Etat partie au Statut de Rome, a l'obligation de coopérer avec la Cour pour l'exécution des mandats d'arrêt, ont rappelé les juges de la chambre préliminaire I chargés du dossier d'Omar el-Béchir.

Le 27 août 2010, ces juges avaient déjà informé le Conseil de sécurité des Nations unies et l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome des visites d'Omar Omar el-Béchir au Kenya et au Tchad.

M. el-Béchir, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2009, s'était rendu samedi à Djibouti pour assister dimanche à la nouvelle cérémonie d'investiture du président Ismail Omar Guelleh, réélu en avril.

Premier chef d'Etat en exercice visé par un mandat d'arrêt de la CPI, M. Béchir est poursuivi pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile.

(©AFP / 12 mai 2011 17h37)