Berlin pose ses conditions à l'exploitation du gaz de schiste


BERLIN - Le gouvernement allemand a présenté mardi une proposition d'encadrement de l'extraction de gaz de schiste pour éviter tout impact sur l'environnement de la technique controversée de la fracturation hydraulique (fracking), selon un document des ministères de l'Economie et de l'Environnement que s'est procuré l'AFP mardi.

Le texte prévoit d'interdire la fracturation hydraulique dans les zones d'eaux protégées et de sources minérales, une concession à l'opinion publique allemande qui se méfie de cette technique controversée en raison des risques qu'elle fait peser sur l'environnement, notamment sur les nappes phréatiques.

Des études d'impact sur l'environnement devront en outre être effectuées avant chaque projet d'extraction.

Les réserves nationales d'hydrocarbures vont nettement contribuer à la sécurité d'approvisionnement et à la stabilité des prix (énergétiques) en Allemagne, alors que le pays fait face à l'énorme défi de l'abandon du nucléaire d'ici 2022, affirment toutefois les deux ministères, n'excluant donc pas leur exploitation éventuelle.

Jusqu'à 2.300 milliards de mètres cube de gaz naturel pourraient être extraits du sous-sol allemand, selon des estimations des ressources qualifiées de très importantes par les ministères, alors que l'Allemagne consomme 86 milliards de mètres cube de gaz naturel par an.

Mais si l'on exclut les zones d'eau protégées, soit 14% de la superficie concernée selon le quotidien économique Handelsblatt, cela réduit nettement le potentiel.

La semaine dernière, la chancelière allemande Angela Merkel avait fait savoir, dans la presse régionale, qu'elle n'excluait pas le recours de l'Allemagne à la technique de la fracturation hydraulique, à condition que son absence de danger soit démontrée.

Pour moi, le plus important est qu'elle ne fasse peser aucun danger sur les humains et sur l'environnement, a-t-elle déclaré, alors que quelques jours plus tôt son ministre de l'Environnement Peter Altmaier promettait une loi sur le sujet avant l'automne.

Selon le Handelsblatt, les régions allemandes qui pourraient posséder des ressources énergétiques dites non-conventionnelles sont la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans l'ouest de l'Allemagne, la Basse-Saxe, dans le nord-ouest, la Hesse, au centre-ouest, et dans la partie haute du Rhin.

La protection de l'environnement et la sécurité sont prioritaires sur l'économie, a déclaré mardi Peter Altmaier, lors d'un point presse mardi à Berlin. Le ministre a vu dans le texte proposé une importante avancée dans l'endiguement des dangers de la fracturation hydraulique et a espéré pouvoir rassembler une large majorité des députés allemands.

Il a par ailleurs insisté sur le fait qu'il n'y avait pour l'heure aucune raison pour utiliser la fracturation hydraulique en Allemagne et qu'il ne voyait dans un avenir prévisible aucune perspective pour cette technique d'extraction en Allemagne.

En France, la fracturation hydraulique est interdite depuis 2011 mais des techniques d'extraction alternatives sont à l'étude. Les Etats-Unis en revanche y ont massivement recours, ce qui a fait chuter le prix du gaz naturel dans le pays.

(©AFP / 26 février 2013 14h18)