Borloo veut faire de l'UDI le premier parti écologiste de France


PARIS - L'ex-ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo, créateur du Grenelle de l'Environnement, présidera samedi à Paris un forum sur le réveil de l'écologie, première étape d'une stratégie qui vise à faire de l'UDI le premier parti écologiste de France, en concurrence directe avec EELV.

On a une stratégie qui est de dire que, depuis que l'UDI existe, l'écologie n'est plus uniquement de gauche, expliquait il y a peu le leader centriste en tendant la main à ceux qui ne se reconnaissent pas dans l'écologie de Mme Duflot.

Interrogé par l'AFP sur cette concurrence avec EELV, l'ancien ministre a assuré ne pas vouloir polémiquer avec les Verts.

On est pour une écologie de rassemblement, de concertation à l'image du Grenelle, explique-t-il. L'écologie doit être partout, dans la préservation de la planète, la transition énergétique... c'est pas une méthode pour accéder au pouvoir, c'est l'affaire de la société toute entière.

Dès la création de l'UDI, l'ancien ministre avait affiché son ambition de rassembler non seulement les centristes, radicaux et indépendants, mais aussi les tenants d'une écologie responsable.

Il a depuis réitéré sa volonté de faire de l'écologie l'un des marqueurs forts de son parti, avec la défense de la construction européenne, notamment vis-à-vis de son partenaire UMP sur lequel il espère prendre le leadership au sein de l'opposition.

Je suis venu à l'UDI parce qu'il y avait un espace pour faire progresser cette idée de l'écologie. A l'UMP, Copé comme Fillon ne voulaient pas en entendre parler, avait expliqué Chantal Jouanno, ex-secrétaire d'Etat à l'Écologie et transfuge de l'UMP, en proclamant sa volonté de faire de l'UDI le premier parti écologiste de France. C'est mon ambition et celle de Jean-Louis, affirme-t-elle.

Samedi, le parti centriste posera la première pierre de cette stratégie en tenant un forum à Paris sur le thème du réveil de l'écologie en présence de personnalités et devant quelque 600 à 800 personnes, selon le député Bertrand Pancher, rapporteur du Grenelle et coordonnateur avec Chantal Jouanno du projet écologiste de l'UDI.

L'enjeu, c'est de démontrer que l'on peut incarner un vrai projet de société où l'économique, le social et l'environnemental ne font qu'un, dans le cadre d'un développement au service de l'Homme, a résumé M. Pancher, qui défend l'idée d'une approche participative pour que les citoyens s'approprient les enjeux de l'écologie.

On voit bien que le gouvernement actuel, avec l'appui des écologistes, a échoué dans sa capacité à rassembler, notamment dans le débat sur la transition énergétique, dit-il.

Nous ne sommes pas pour une écologie punitive, de régression, anti-croissance, pensée dans les années 70 par l'extrême gauche, assène Chantal Jouanno. Pensez qu'aujourd'hui l'écologie se résumerait aux Verts qui ont préempté Europe écologie, c'est entièrement faux.

Nous, on veut porter une écologie progressiste. A EELV, il y a plein de personnes qui ne se reconnaissent pas dans les orientations actuelles, explique la sénatrice de Paris, qui dit ne pas avoir aujourd'hui de divergence avec Daniel Cohn-Bendit, lequel a pris ses distances avec les Verts.

Il y a des militants de Cap21 (de Corinne Lepage) qui nous rejoignent. Nicolas Hulot a un poste officiel (envoyé spécial pour la protection de la planète) qui l'oblige a un devoir de réserve mais on va s'appuyer complètement sur sa fondation, qui fait un travail exceptionnel, ajoute Bertrand Pancher.

Après le Forum, l'UDI procédera aux auditions de personnalités et de think tanks, et lancera un site internet interactif pour nourrir son projet d'idées nouvelles. On souhaite aussi installer une centaine de cercle locaux UDI pour l'écologie d'ici la fin de l'année, a précisé le député de la Meuse.

(©AFP / 11 avril 2013 17h46)