Bridgestone ferme une usine de pneus en Italie, 950 salariés concernés


TOKYO - Le groupe japonais Bridgestone a annoncé mardi la décision de sa filiale européenne de fermer son usine de pneus de voitures située à Bari (sud de l'Italie), qui emploie 950 salariés, à cause de la chute des ventes en Europe.

Le segment des pneus pour les voitures en Union européenne est passé de 300 millions d'unités en 2011 à 261 millions en 2012 (-13%) et aucune reprise de volume au niveau de 2011 n'est prévue avant 2020, a justifié le fabricant japonais de pneumatiques. Il va entamer des discussions avec les parties concernées sur le sort des 950 salariés du site qui avait fêté l'an passé ses 50 ans.

L'usine de Bari est l'une des huit unités de production de pneus de Bridgestone en Europe. Les autres installations se trouvent en Espagne, en France, en Pologne et en Hongrie.

Le choix de la liquidation de l'usine de Bari fait suite à une analyse approfondie des changements structurels qui ont eu lieu au cours des deux dernières années sur le marché du pneu à la fois en Europe et dans le monde, a détaillé le principal concurrent du français Michelin.

Mise à part une baisse structurelle de la demande de pneus, le secteur souffre de la pression croissante émanant de producteurs des pays émergents, qui présentent des atouts en termes de compétitivité-coût, explique aussi Bridgestone, précisant que ces concurrents ont gagné des parts de marché dans le segment bas de gamme.

Or, l'usine de Bari produit des pneus d'usage général qui sont directement concurrencés par ces pneus à bas coût. Le groupe nippon pense qu'elle cessera de fonctionner dans la première moitié de 2014.

La chute des ventes de pneus est directement liée à la crise que traverse le secteur de l'automobile en Europe où les constructeurs souffrent de surcapacité de production alors que les consommateurs sont peu enclins à dépenser.

Le groupe Bridgestone, tourné vers les pneus haut de gamme, est pour sa part globalement en excellente santé, avec des bénéfices qui progressent, aidés par le regain des ventes de voitures au Japon l'an passé et la baisse du yen qui augmente mécaniquement ses recettes tirées de l'étranger.

(©AFP / 05 mars 2013 06h29)