Bucarest exige la baisse du niveau de cyanure pour un projet canadien de mine d'or


BUCAREST - Le ministre roumain de l'Environnement Laszlo Borbely a déclaré mardi qu'il ne donnerait son feu vert au projet de mine d'or d'une société canadienne en Roumanie que si elle réduisait la concentration proposée de cyanures dans le bassin de résidus.

J'ai demandé à SC Rosia Montana Gold Corporation de remplir deux conditions importantes : la réduction du pourcentage de cyanure jusqu'à un niveau qui ne soit pas polluant (...) et la remise en état de l'environnement pendant les premières années d'exploitation, a précisé M. Borbely selon un communiqué du ministère.

L'investisseur a proposé une concentration de cyanures de 5 ppm (ppm = partie par million, NDLR). C'est la moitié du maximum admis au niveau européen, qui est de 10 ppm. Même si c'est la moitié, je lui ai demandé de réduire ce niveau, a expliqué le ministre au cours d'une conférence de presse, cité par l'agence Mediafax.

Récemment, le président Traian Basescu s'est dit favorable au projet pourvu que le partage des bénéfices soit renégocié.

La compagnie Rosia Montana Gold Corporation (RMGC), contrôlée à 80% par la société canadienne Gabriel Resources et dont l'Etat roumain détient 20%, prévoit d'exploiter une mine d'or à ciel ouvert, à l'aide du cyanure.

Les Canadiens prévoient d'investir 1,7 milliard de dollars à Rosia Montana (nord-ouest de la Roumanie) pour extraire 300 tonnes d'or et 1.700 tonnes d'argent sur 16 ans.

Ce projet, qui suscite les critiques des écologistes et des défenseurs du patrimoine historique, attend depuis plusieurs années l'accord du ministère de l'Environnement pour être mis en oeuvre.

Le ministère de la Culture avait donné son autorisation le mois dernier, après que la RMGC a assuré qu'elle investirait 70 millions de dollars dans la sauvegarde du patrimoine, dont des galeries romaines datant du IIe siècle.

Début août, la Hongrie avait indiqué dans une lettre transmise aux autorités roumaines qu'elle s'opposait à ce projet de mine en raison notamment de l'utilisation du cyanure.

(©AFP / 23 août 2011 18h42)