Cameron : pas 100% de certitude sur la responsabilité de l'attaque chimique en Syrie


LONDRES (Angleterre) - Le Premier ministre britannique David Cameron a reconnu jeudi devant les députés qu'il n'y a pas 100% de certitude sur la responsabilité de l'attaque présumée à l'arme chimique en Syrie tout en redisant sa conviction qu'elle avait été menée par le régime syrien.

Il n'y a pas 100% de certitude quant à la responsabilité de l'attaque chimique, mais vous devez prendre une décision, a déclaré David Cameron, en exhortant les députés à répondre à un crime de guerre en adoptant une motion autorisant le principe d'une intervention militaire en Syrie.

Mais le fait que le gouvernement syrien possède et a utilisé des armes chimiques ne fait pas l'ombre d'un doute, a-t-il toutefois estimé. Les preuves que le régime syrien a utilisé ces armes aux premières heures du 21 août sont juste devant nos yeux, a-t-il dit, citant les récits de témoins oculaires, les informations sur les réseaux sociaux et au moins 95 horribles vidéos.

La question devant la Chambre (des Communes) aujourd'hui porte sur la façon de répondre à l'un des usages les plus abjects d'armes chimiques, a-t-il dit.

Il ne s'agit pas de prendre parti dans le conflit, il ne s'agit pas d'envahir, il ne s'agit pas de changer le régime ou même de travailler plus étroitement avec l'opposition (syrienne). Il s'agit de l'usage à grande échelle d'armes chimiques et de notre réponse à un crime de guerre, rien d'autre, a-t-il dit.

(©AFP / 29 août 2013 16h51)