Cameroun: Biya lance la construction d'un barrage de 560 millions d'euros


YAOUNDE - Le président camerounais Paul Biya a lancé vendredi les travaux de construction d'un barrage hydro-électrique de 560 millions d'euros dans le village de Nyabizan (sud), l'ouvrage devant être opérationnel d'ici à 2017.

Dans quelques années, on pourra voir se dresser ici (dans le village de Nyabizan, sud), un barrage, a déclaré M. Biya dans une allocution prononcée lors de la cérémonie retransmise en direct à la télévision d'Etat.

D'un coût de 365 milliards de FCFA (556,4 millions d'euros), le barrage hydro-électrique de Memvele'ele (nom attribué au projet) aura une capacité de 201 mégawatts, selon les responsables du projet. Sa mise en service devrait intervenir au tout début de l'année 2017, a indiqué Basile Atangana Kouna, ministre de l'Eau et de l'Energie.

Les financements proviennent notamment d'une banque chinoise, la China Exim Bank, alors que les travaux sont réalisés par la société chinoise Sinohydro corporation limited.

La centrale de ce barrage permettra de renforcer en énergie le réseau inter-connecté sud (un des réseaux électriques du pays) et d'approvisionner le futur complexe industriel et portuaire de Kribi (en construction dans le sud), la région du sud et peut-être nos voisins, a affirmé M. Biya.

Ceci n'est qu'un début, a-t-il assuré, annonçant le lancement dans les prochains mois de la construction de deux autres barrages pour accroître l'offre en énergie qui est déficitaire.

Le déficit d'énergie a lourdement pénalisé notre secteur industriel mais aussi notre secteur tertiaire, très dépendants de la fourniture d'électricité, a souligné M. Biya.

La pénurie d'électricité a eu également pour conséquence de rendre insupportable la vie quotidienne d'une grande partie de notre population, a-t-il ajouté.

Les délestages, parfois prolongés, ont également perturbé le fonctionnement de l'administration, des services sociaux tels que les hôpitaux, et même des organismes de sécurité quand ils n'ont pas provoqué des pertes en vies humaines et des dégâts matériels, a-t-il déploré.

Certes ces interruptions de courant électrique n'ont, hélas, pas disparu mais l'espoir apparaît enfin: doter notre pays d'une fourniture d'énergie à la mesure de ses besoins, a-t-il promis.

(©AFP / 15 juin 2012 18h28)