Carpes, silures, anguilles: Paris veut étudier la biodiversité de la Seine


PARIS - La mairie de Paris souhaite lancer une étude sur la biodiversité de la Seine qui serait une première et la traduction concrète du Plan biodiversité voté lors du Conseil de Paris de novembre, a annoncé mardi Fabienne Giboudeaux, adjointe EELV en charge des espaces verts.

Dans la Seine ondulent de nombreuses variétés de poissons comme l'anguille commune, le silure glane, la méduse d'eau douce. Le fond de l'eau abrite aussi l'écrevisse rouge américaine, la carpe commune et l'éponge d'eau douce de Müller...

La ville rappelle qu'à ce jour les données relatives à la Seine dans Paris sont partielles et concernent essentiellement certains groupes de la macrofaune (poissons, amphibiens, oiseaux).

Il n'existe pas, selon elle, de données globales, ni de données détaillant les différents habitats qui lui sont inféodés, tant aquatiques, que sur les berges et les quais.

Elle entend présenter lors du Conseil de Paris de décembre une délibération pour réaliser cette étude évaluée à 200.000 euros TTC. Les élus seront amenés à voter une demande de subvention auprès de l'Agence de l'Eau Seine Normandie, à hauteur de 50% du montant HT de l'étude.

Ce projet s'intègre aussi à l'aménagement des berges de Seine cher à Bertrand Delanoë, qui se traduira par la fermeture totale aux voitures d'une partie des quais rive gauche (sur 2,5 km).

(©AFP / 29 novembre 2011 18h45)