Centrales à charbon EON: grève des salariés contre 538 suppressions de postes


PARIS - Les salariés d'EON France, filiale du numéro un allemand de l'énergie, étaient en grève nationale jeudi contre le projet de fermeture de cinq unités à charbon et la suppression de 538 emplois, a-t-on appris auprès des syndicats CGT, FO, CFE-CGC et CFTC à l'origine du mouvement.

La grève est suivie par plus de 80% des salariés. Les unités sont arrêtées et il n'y a aucune production de gaz ou de charbon qui sort, a affirmé à l'AFP Jean-Pierre Damm responsable FO chez EON France.

Les syndicats exigent un projet de continuité industrielle digne de ce nom, (...) capable d'assurer la sécurité de l'alimentation électrique de nos régions et (...) une stabilité des prix de l'électricité pour tous les usagers.

En juin dernier, la direction de la filiale française a confirmé aux 885 salariés français vouloir fermer cinq tranches sur les sept que comptent ses quatre centrales à charbon héritées de la Société nationale d'électricité thermique (SNET, Saint-Avold en Moselle, Hornaing dans le Nord, Lucy en Saône-et-Loire, et la centrale de Provence, à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône).

Quant aux deux autres tranches restantes, celle d'Hornaing doit être remplacée par une tranche à gaz et celle de Provence, reconvertie à la biomasse.

EON France considère officiellement que ces centrales à charbon sont condamnées à cause du durcissement prévu d'ici 2015 de la législation environnementale européenne.

Un comité central d'entreprise est prévu le 11 octobre où un projet de réorganisation des activités industrielles de production d'électricité en France ainsi qu'un projet de mesures d'accompagnement social, sera présenté aux partenaires sociaux, a assuré la direction à l'AFP.

Les syndicats devraient recevoir dans les jours qui viennent le contenu du projet de la direction, a précisé M. Dam.

Le ministre Arnaud Montebourg va recevoir les fédérations syndicales avec les élus des secteurs concernés dans les quinze jours, a ajouté le syndicaliste.

Mi-août, le numéro un allemand EON a confirmé ses objectifs pour 2012, à savoir un excédent brut d'exploitation entre 10,4 et 11 milliards d'euros et un bénéfice net hors exceptionnels compris entre 4,1 et 4,5 milliards d'euros.

E.ON

(©AFP / 27 septembre 2012 16h11)