Chine: le chef de la propagande félicite Mo Yan pour son prix Nobel


PEKIN - Le plus haut responsable communiste chinois en charge de la propagande, Li Changchun, a félicité vendredi Mo Yan pour son prix Nobel de littérature, a rapporté l'agence Chine nouvelle.

Le prix Nobel décerné à Mo Yan incarne la richesse et le progrès de la littérature chinoise ainsi que le renforcement constant de la force et de l'influence internationale de la Chine en général, a déclaré Li Changchun, premier responsable chinois à s'exprimer depuis l'annonce de l'attribution du prix jeudi.

Dans son message de félicitations, M. Li invite les écrivains à placer le peuple au coeur de leurs préoccupations, à coller à la réalité, à la vie et aux masses.

Dans une interview jeudi après l'annonce du comité Nobel à Stockholm, Mo Yan, premier auteur de nationalité chinoise à recevoir ce prix, a souligné la nécessité pour l'écrivain d'aborder les sujets politiques et sociaux et d'exercer son esprit critique.

Parce qu'un écrivain fait partie de la société, la vie qu'il décrit inclut la politique et toute une série de problèmes sociaux, a déclaré Mo au site internet du Dazhong Ribao, un quotidien de sa province natale du Shandong.

Un écrivain qui s'intéresse à la société, auquel les souffrances des gens tiennent à coeur, doit évidemment être critique, a poursuivi le prix Nobel, qui est vice-président de l'Association des écrivains de Chine et membre du parti communiste.

Mo Yan fait l'objet de critiques de la part de dissidents chinois qui lui reprochent de faire partie du système étatique et notamment d'avoir participé à la commémoration en mai dernier du 70e anniversaire du discours prononcé par Mao Tsé-toung sur l'art et la littérature à Yanan, dans lequel le fondateur de la république populaire met les écrivains au service du Parti.

(©AFP / 12 octobre 2012 09h46)