Climat: la Chine demandera à Durban une prolongation de Kyoto


PEKIN - La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre (GES) responsables du réchauffement climatique, a répété mardi qu'elle pousserait à la conférence sur le climat de Durban pour la prolongation du protocole de Kyoto, qui oblige les pays riches à réduire leurs émissions.

Le programme de réduction d'émissions pour les pays développés dans la deuxième période d'engagement du protocole de Kyoto doit être décidé de façon claire le plus rapidement possible, a déclaré le principal responsable chinois des questions climatiques, Xie Zhenhua, dans une conférence de presse à Pékin.

Le protocole de Kyoto reste le seul traité à fixer des objectifs de réduction des gaz à effet de serre à la plupart des pays industrialisés, même s'il ne s'applique ni aux Etats-Unis ni à la Chine, les deux plus grands émetteurs de CO2 de la planète (plus de 40% à eux deux).

M. Xie a souhaité qu'à la conférence de Durban (Afrique du Sud), du 28 novembre au 9 décembre, soit réaffirmé le principe des responsabilités communes mais différenciées, selon lequel Pékin considère que la responsabilité de la lutte contre le réchauffement planétaire incombe principalement aux pays développés.

Interrogé sur la question de savoir si la Chine accepterait des engagements contraignants de réduction de ses émissions polluantes à Durban, le négociateur chinois a insisté sur le cadre déjà existant (Kyoto), sans répondre clairement à la question.

La Chine est prête à prendre des engagements adaptés à son stade de développement, a dit M. Xie.

La Chine, comme d'autres pays émergents, a souvent rappelé l'importance de prolonger au-delà de 2012 le protocole de Kyoto.

Pourtant, le Japon, la Russie et le Canada ne sont pas favorables à de nouveaux engagements dans un traité qui n'impliquerait pas tous les grands pollueurs de la planète, notamment les Etats-Unis et la Chine. Seule l'Union européenne s'est montrée pour l'instant ouverte à l'idée de s'engager pour une seconde période.

Selon un récent rapport (septembre 2011) du Joint Research Center (JRC) de la Commission européenne, les émissions de CO2 per capita de la Chine dépassent désormais celles la France, se situant au même niveau que celles de l'Italie.

(©AFP / 22 novembre 2011 09h49)