Colère de l'opposition russe après un film TV de propagande soviétique


MOSCOU - L'opposition russe a dénoncé vendredi le retour à la propagande de l'époque soviétique après la diffusion à la télévision d'une enquête affirmant démontrer que les opposants, au service des Etats-Unis, étaient payés pour déstabiliser le pays, comme l'assure Vladimir Poutine.

Le chef du parti démocrate Iabloko, Sergueï Mitrokhine, a dénoncé le retour de méthodes dans le pur style de la propagande soviétique, de la propagande totalitaire, dans des déclarations à l'AFP.

C'est un travail de lutte idéologique, un concept purement soviétique, qui a de l'effet sur une certaine partie de la population, a-t-il ajouté.

Il a souligné qu'une telle émission n'avait pas pu être diffusée sans ordre direct du Kremlin.

C'est un mensonge du début à la fin, une manipulation scandaleuse des faits, a de son côté dénoncé le leader libéral Boris Nemtsov, cité par Interfax. Il a indiqué que la diffusion de ce film serait dénoncée lors d'une première manifestation de l'opposition samedi au centre de Moscou.

Un autre appel à manifester dimanche devant le siège de la télévision a par ailleurs été lancé sur Facebook.

Bravo, Vladimir Koulistikov, a pour sa part ironisé sur son blog l'opposant Alexeï Navalny, en référence au directeur de la télévision NTV, passé au service du pouvoir après avoir travaillé dans les années 1990 au bureau moscovite de la radio américaine Svoboda.

Intitulée Anatomie de la contestation, l'émission a été diffusée jeudi soir par la chaîne contrôlée par le géant Gazprom, reprenant point par point des accusations lancées par l'actuel Premier ministre Vladimir Poutine avant son élection à la présidence le 4 mars.

Le film accuse pêle-mêle les opposants d'avoir rémunéré des manifestants, d'avoir oeuvré pour le compte des Etats-Unis, et mis en scène eux-mêmes des fraudes électorales au profit du pouvoir afin de les dénoncer.

Il reprend une autre accusation lancée par M. Poutine, insinuant que l'opposition pourrait organiser elle-même le meurtre de l'un de ses leaders pour en accuser le pouvoir.

Le commentaire est accompagné d'une compilation d'images d'origine souvent indéterminée, montrant des personnes distribuant de l'argent dans la rue, deux hommes présentés comme des diplomates américains assistant à une manifestation, ou des témoignages de personnes présentées comme des recruteurs de figurants pour les manifestations.

Le tout est entrecoupé de propos accusateurs d'experts pro-pouvoir, d'images de Vladimir Poutine, de la Maison Blanche à Washington, et de la planche à billets américaine imprimant des dollars.

La même chaîne avait précédemment diffusé plusieurs enquêtes du même genre, montrant par exemple des leaders d'opposition lors de vacances à l'étranger ou sortant d'une réception à l'ambassade des Etats-Unis.

NTV a indiqué sur son site internet que celui-ci avait été victime d'une attaque massive vendredi matin.

(©AFP / 16 mars 2012 13h50)