Congo: Réunion sur les trois grands bassins forestiers tropicaux


LIBREVILLE - La première réunion de représentants des trois grands bassins forestiers tropicaux du monde, du Congo, d'Amazonie et de Bornéo-Mékong, débute dimanche à Brazzaville et se terminera le 3 juin, en présence de plusieurs chefs d'Etat, apprend on auprès des organisateurs.

Ces trois bassins représentent 80% des forêts tropicales du monde et deux tiers de la biodiversité terrestre, selon les experts. Environ 500 personnes y sont attendues. Vendredi, des ONG congolaises ont regretté que les populations autochtones et la société civile aient été oubliées par les organisateurs.

L'objectif global du sommet est de permettre l'établissement d'une coopération Sud-Sud, d'une part, et Nord-Sud, d'autre part, en vue d'une gestion durable des écosystèmes forestiers des bassins du Congo, d'Amazonie et du Bornéo-Mékong, pour une plus grande contribution à la régulation et à la stabilisation du climat planétaire, la lutte contre la pauvreté et le développement économique des pays concernés, expliquent dans un communiqué les organisateurs (autorités congolaises, organisations internationales).

Les différentes conférences et débats devraient permettre de s'informer sur l'état actuel des ressources forestières des bassins. Un traité de coopération entre les bassins destiné à devenir une plate-forme formelle de concertation et d'échanges sur les questions forestières et climatiques devrait être signé.

Une déclaration commune sur les forêts tropicales, le climat et le développement durable, dans le cadre des négociations du futur accord sur le climat à Durban, en Afrique du Sud et des préparatifs du Sommet de Rio+20, au Brésil est également prévue, selon le texte.

Les représentants politiques et les techniciens vont notamment discuter des Réduction des émissions dues à la déforestation et de la dégradation des forêts (Redd+) et des fonds que les pays des trois bassins pourraient obtenir du nord.

Si les trois bassins ont des intérêts convergents, il ne sont pas moins concurrents quant aux fonds disponibles sur le plan comptable, a déclaré à l'AFP le Français Alain Karsenty, économiste au Cirad (Recherche agronomique pour le développement) et grand spécialiste du sujet.

(©AFP / 28 mai 2011 14h54)


News les plus lues