Croatie: le groupe hongrois MOL poursuivi pour manipulation de marché


ZAGREB - Le groupe pétrolier hongrois MOL est poursuivi en justice en Croatie par l'agence locale de surveillance des marchés financiers (HANFA) qui l'accuse de manipulation du marché lors de l'achat d'actions de la compagnie locale INA, a-t-on indiqué lundi de source officielle.

La HANFA a porté plainte au pénal auprès du Parquet général contre la compagnie MOL et des responsables de cette société, les soupçonnant de (...) manipulation du marché, indique l'agence dans un communiqué.

La sanction prévue par le code pénal pour un tel acte est entre un et cinq ans de prison, selon la même source.

Le groupe hongrois est également poursuivi pour fraude dans l'activité commerciale, pouvant être sanctionnée par une peine allant jusqu'à huit ans de prison.

La HANFA avait récemment accusé le groupe pétrolier et gazier hongrois de manipulation sur le marché pour avoir envoyé des signaux trompeurs sur l'acquisition des actions d'INA. Depuis mars, l'agence a suspendu à plusieurs reprises la vente des actions d'INA à la Bourse de Zagreb pour des raisons de transparence.

MOL avait vu échouer en janvier une offre publique d'achat visant à prendre le contrôle de la compagnie croate dont il est le premier actionnaire.

INA est détenue à 47% par MOL et à 45% par le gouvernement croate. Les 8% restants sont aux mains de petits investisseurs, pour la plupart des salariés ou d'anciens salariés du groupe.

Le gouvernement croate a récemment reporté la mise en oeuvre de sa décision d'apporter des amendements à la loi sur la privatisation d'INA afin d'empêcher tout actionnaire d'avoir plus de 49% des parts de la compagnie, dans l'attente des résultats de l'enquête sur d'éventuels achats suspects d'actions.

La Croatie est réticente à la prise de contrôle d'INA, groupe qui domine le marché local, par le Hongrois MOL.

(©AFP / 23 mai 2011 23h33)