De faibles traces de radioactivité détectées sur des véhicules au Chili


SANTIAGO - Les autorités chiliennes ont détecté de faibles traces de radioactivité sur vingt véhicules d'occasion arrivés au Chili en provenance de Corée du Sud après un passage dans des ports japonais, ce qui a inquiété les dockers, a écrit lundi le journal El Mercurio.

Les voitures sont arrivées samedi au port d'Iquique, à environ 1.800 km au nord de Santiago, et présentaient des niveaux de radioactivité situés entre 1 et 5, considérés comme normaux. Une alerte n'est déclenchée qu'à partir du niveau 9, a expliqué le directeur des Douanes d'Iquique, Raul Barria, au quotidien.

Le navire a quitté la Corée du Sud, puis a fait escale dans les ports japonais d'Osaka et de Yokohama, situés à 500 km du réacteur de Fukushima où une série de fuites radioactives se sont produites après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon le 11 mars.

La détection de traces de radioactivité a inquiété les travailleurs du port d'Iquique, qui ont exigé d'être examinés, a déclaré Moises Chavez, un porte-parole des dockers.

En tout, 83 travailleurs qui ont eu des contacts avec les véhicules ont été examinés par la douane à leur demande pour voir s'ils avaient des traces de radioactivité (...) et ils n'ont rien, a ajouté M. Barria.

Les véhicules suspects faisaient partie d'un contingent de 2.500 automobiles qui doivent être commercialisées au Chili.

(©AFP / 02 mai 2011 20h34)