Décès de l'ancien Premier ministre hongrois Gyula Horn


BUDAPEST - L'ancien Premier ministre socialiste hongrois Gyula Horn (1994-1998), connu pour avoir été un des dirigeants communistes à briser le rideau de fer dès l'été 1989, est décédé à l'âge de 80 ans, a annoncé mercredi le gouvernement hongrois à l'agence nationale MTI.

Son nom est directement associé à la levée du rideau de fer, ligne de démarcation de Stettin (Szczecin, en Pologne) sur la Baltique à Trieste (Italie) sur l'Adriatique, entre le bloc de l'est et le bloc occidental au cours de la deuxième moitié du XXe siècle, jusqu'à la fin des années 1980.

Ministre des Affaires étrangères du dernier gouvernement communiste de Hongrie, il avait symboliquement coupé le 27 juin 1989 les fils barbelés entre la Hongrie et l'Autriche, avec son homologue Alois Mock, permettant ainsi le passage de l'Est vers l'Ouest.

Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a loué mercredi son activité courageuse quand il était ministre des Affaires étrangères, qui restera inoubliable pour nous Allemands, dans un communiqué.

Gyula Horn, un grand Européen, s'est assuré une place dans les livres d'histoire en ouvrant le rideau de fer, a ajouté le ministre allemand.

Célébré à l'étranger pour son rôle dans la réunification de l'Europe, il a gardé une image négative après son passage à la tête du gouvernement.

Il avait été nommé Premier ministre hongrois de centre-gauche en 1994, mais s'était attiré les foudres de ses concitoyens pour des mesures d'austérité.

Admis dans un hôpital de Budapest en septembre 2007, sa dernière apparition en public remontait au 5 juillet 2007, pour son 75e anniversaire, en présence de l'ancien chef de l'URSS (Union des républiques soviétiques socialistes), Mikhaïl Gorbatchev, dans la capitale magyare.

La classe politique hongroise a salué mercredi la mémoire d'un homme politique ayant marqué l'histoire du pays, le plus grand de nous tous, ayant estimé l'ancien Premier ministre socialiste Ferenc Gyurcsany (2004-2009). Il a su déchirer des frontières, a-t-il ajouté.

Gordon Bajnai, Premier ministre de 2009 à 2010 et à la tête de l'Alliance électorale Ensemble 2014, a rendu hommage à un symbole d'un changement de régime pacifique et réussi, qui a réalisé beaucoup pour aider la Hongrie à sortir de l'ère post-communiste et de la crise économique.

Le gouvernement du Premier ministre conservateur Viktor Orban et le parti socialiste MSZP ont chacun de leur côté envoyé leurs condoléances à la famille de Gyula Horn.

Enfin le petit parti vert-gauche LMP a regretté un d'entre nous, modeste, qui voulait comprendre réellement comment vivent les Hongrois de tous les jours.

Les détails des funérailles de l'ancien dirigeant vont être négociés avec la famille, a expliqué à MTI la présidente de l'Institut national pour l'héritage, Katalin Radnai, sans préciser la date des obsèques.

(©AFP / 19 juin 2013 21h10)

News les plus lues