Déclarations du DG de la BPI sur Petroplus et Florange: grave dérapage


ROUEN - La vice-présidente de la Banque publique d'investissement (BPI), Ségolène Royal, a qualifié vendredi à Rouen de grave dérapage les propos du directeur général de cet établissement qui a déclaré mercredi que le sauvetage de Petroplus ou des hauts-fourneaux de Florange n'aurait pas représenté un bon business.

Les déclarations du directeur général de la BPI sont un grave dérapage, déjà condamné par le ministre du Redressement productif, qui n'ont aucune raison d'être et qui ne se reproduiront pas, a déclaré Ségolène Royal devant une délégation de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne près de Rouen.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle a affirmé que la BPI aurait aidé le site si un repreneur avait été retenu par le tribunal de commerce.

Un sauvetage de la raffinerie Petroplus ou des hauts-fourneaux de Florange en Moselle n'aurait pas représenté un bon business pour la BPI, avait déclaré mercredi à l'AFP son directeur général Nicolas Dufourcq. Après ces propos, la BPI avait précisé qu'elle ne pouvait intervenir qu'en qualité de co-investisseur au côté d'un repreneur privé.

La BPI est là pour prendre des risques, parfois elle perdra, parfois elle gagnera, a expliqué Ségolène Royal, qui était venue à Rouen au conseil régional de Haute-Normandie pour présenter cette nouvelle banque.

(©AFP / 19 avril 2013 17h26)

News les plus lues