Déficit excessif: Bruxelles propose de geler des fonds pour la Hongrie


BRUXELLES - La Commission européenne a proposé mercredi de geler le versement de 495 millions d'euros d'aides de l'UE prévus pour la Hongrie, une décision sans précédent à ce jour dans l'UE, jugeant que le pays n'a pas fait assez pour réduire son déficit public excessif.

La Commission européenne a eu recours pour cette première à un nouvel instrument de discipline budgétaire adopté à l'automne dernier et connu sous le nom de 6 pack.

La décision prise mercredi concerne des sommes provenant du Fonds de cohésion - de l'aide aux régions défavorisées de l'Union européenne - que Budapest doit percevoir en 2013. Elle doit encore être avalisée par les Etats de l'UE en mars. Et Budapest aura ensuite jusqu'à la fin de l'année pour se conformer avant que la décision ne devienne effective.

Cette proposition doit être vue comme une incitation forte pour que la Hongrie mène de solides politiques budgétaires et mette en place un environnement macroéconomique qui garantisse un usage approprié des ressources du Fonds de cohésion, a estimé le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, cité dans le communiqué.

C'est désormais au gouvernement hongrois d'agir avant que le gel de ces sommes ne soit appliqué, a-t-il poursuivi.

Le déficit budgétaire de la Hongrie s'est inscrit sous la limite maximale de l'UE de 3% du Produit intérieur brut en 2011, conformément aux règles en vigueur, mais cela est dû uniquement à des mesures exceptionnelles qui ont permis de masquer le dérapage des finances du pays, déplore Bruxelles. La Commission avait déjà menacé Budapest de possibles sanctions il y a un mois.

Sans les mesures exceptionnelles, le déficit de la Hongrie aurait été d'environ 6% en 2011. En 2013, le déficit devrait encore être de 3,25% si les conditions économiques ne se détériorent pas et que les taux d'emprunt du pays ne grimpent pas.

La somme que veut geler la Commission européenne correspond à 0,5% du Produit intérieur brut de la Hongrie et à 29% des sommes qu'elle devait percevoir en 2013 du fonds de cohésion.

(©AFP / 22 février 2012 12h40)