Des installateurs solaires assignent des forums Internet en diffamation


PARIS - Le SIPR, un groupement d'installateurs de panneaux solaires destinés aux habitations, a annoncé vendredi poursuivre en justice plusieurs forums internet, leur reprochant des propos diffamatoires à l'encontre de leur profession.

Le Syndicat des installateurs photovoltaïque du résidentiel demande le retrait sans délai par un certain nombre de forums internet des propos dénigrants et généralisateurs contre sa profession, et a décidé d'assigner les structures qui espèrent prospérer sur un travail de sape permanente de l'ensemble de la filière, indique-t-il dans un communiqué reçu vendredi.

Le SIPR, qui regroupe des installateurs comme le groupe Solaire de France (son PDG David Haiun, est président du syndicat), reproche à ces espaces d'échanges de jeter l'opprobre sur toute une profession, sous couvert de dénoncer des arnaques et autres pratiques commerciales abusives, notamment lors de tentatives de démarchage de particuliers à leur domicile.

En outre, le groupement affirme que certains forums Internet, loin d'apporter un éclairage neutre, sont souvent modérés ou animés par des responsables d'entreprises concurrentes, et y voit le détournement du droit fondamental à la libre information, aux bénéfices d'intérêts commerciaux sans scrupules. Et assure que cela conduit à des annulations de contrat qui mettent en péril des installateurs et leurs employés.

Ce syndicat, récemment constitué par des installateurs pour riposter contre ces forums, n'a pas précisé lesquels il visait. Interrogé par l'AFP, son vice-président Avi Arzoine a précisé qu'une cellule avait été mise en place pour identifier les forums et les assigner, avec une quinzaine de procédures déjà engagées ou sur le point de l'être.

Certains sites ont eux-même annoncé faire l'objet de telles poursuites, en particulier forum-photovoltaique.fr, qui a fermé ses pages le 22 février à la suite de son assignation. L'audience se déroulera au tribunal de grande instance de Paris le 12 mars et une pétition en ligne a été lancée en soutien au forum.

Nous ne voulons pas qu'on se méprenne sur notre action. Beaucoup de gens invoquent la liberté d'expression mais ce n'est pas du tout ce qu'on attaque, bien au contraire, nous ne visons que du dénigrement commercial, a assuré M. Arzoine.

(©AFP / 08 mars 2013 15h49)

News les plus lues