Deux morts dans une explosion sur une base brésilienne dans l'Antarctique


SAO PAULO - Deux militaires ont été tués et un troisième blessé, samedi sur une base brésilienne dans l'Antarctique, après un incendie suivi d'une explosion, a annoncé le ministère brésilien de la Défense.

Le ministre brésilien de la Défense Celso Amorim a confirmé la mort des deux militaires de la Marine, qui ont été identifiés: l'officier Carlos Alberto Vieira Figueiredo et le sergent Roberto Lopes dos Santos.

Un troisième militaire des forces navales, le sergent Luciano Gomes Medeiros, a été blessé dans l'explosion qui s'est produite à la suite d'un incendie dans la salle des générateurs électriques sur la base de Comandante Ferraz, située sur l'île du Roi-George, près de la pointe de la péninsule Antarctique.

Dans un acte d'héroïsme, ils se sont trouvés précisément dans la zone de risque majeur pour tenter d'éteindre le feu, et ils n'ont pas réussi, a déclaré le ministre.

L'accident a conduit à l'évacuation d'une quarantaine de chercheurs. Des soldats s'efforçaient de maîtriser le feu.

Le soldat blessé, qui souffre de blessures légères, a d'abord reçu des soins sur la base polonaise proche Arctowski, puis a été transféré sur la base chilienne Eduardo Frei, ont indiqué les Forces navales brésiliennes dans un communiqué.

Une trentaine de chercheurs, un alpiniste et un représentant du ministère brésilien de l'environnement, présents dans l'installation au moment de l'accident, ont été évacués en territoire chilien, selon la Marine brésilienne.

Les Forces aériennes chiliennes ont précisé de leur côté que 42 Brésiliens et deux Espagnols avaient été évacués par hélicoptère vers la ville chilienne de Punta Arenas, située à 3.090 km au sud de Santiago.

Le navire brésilien de recherches polaires Almirante Maximiano a par ailleurs quitté Punta Arenas pour se rendre sur les lieux de l'accident. Deux navires de la marine argentine et deux bâtiments polonais étaient sur place, apportant leur aide aux côtés de trois hélicoptères chiliens.

L'aviation brésilienne a aussi envoyé un appareil C-130 Hercules à Punta Arenas pour rapatrier les Brésiliens évacués.

La base Comandante Ferraz mène des recherches scientifiques, sur les écosystèmes marins et côtiers en particulier.

(©AFP / 26 février 2012 02h41)

News les plus lues