En mangeant moins de viande, les Autrichiens épargneraient l'environnement


VIENNE - L'adoption par les Autrichiens d'une alimentation équilibrée, avec en particulier une réduction de la consommation de viande, serait plus à même d'épargner l'environnement que la généralisation de l'agriculture biologique, selon une étude publiée mardi.

Limiter la viande à 5% des apports énergétiques (contre 12% actuellement) et consommer plus de céréales, de légumes et de fruits entraînerait une réduction d'un quart des terres nécessaires pour nourrir la population en Autriche, selon l'étude coordonnée par l'Université technique de Vienne.

En conséquence, les dépenses énergétiques pour travailler la terre et les besoins en engrais diminueraient également. Actuellement, une partie des aliments destinés aux animaux d'élevage étant importés, une baisse de la consommation de viande réduirait les rejets de gaz à effet de serre induits par le transport de ces denrées.

En revanche, le passage au tout bio n'aurait qu'un impact faible sur l'environnement. Les effets en terme de consommation d'énergie, de rejets de gaz à effets de serre et de pollution des eaux seraient faibles et pas toujours forcément positifs, explique Matthias Zessner-Spitzenberg, l'un des auteurs de l'étude.

Comme l'agriculture bio est plus gourmande en surface avec ses rendements plus modestes, l'Autriche, qui exploite la totalité de ses terres arables, devrait importer des denrées alimentaires ce qui générerait des gaz à effet de serre, souligne-t-il.

(©AFP / 16 août 2011 13h05)

News les plus lues