Energie: USA autosuffisants en 2030, la Chine plus dépendante des importations


LONDRES - Les Etats-Unis couvriront la quasi-totalité de leurs besoins en énergie en 2030, alors que les économies émergentes gourmandes en énergie, Chine et Inde en tête, seront à l'inverse de plus en plus dépendantes des importations de gaz et de pétrole, ont estimé mercredi des économistes de BP.

D'ici à 2030, l'accroissement de leur production et la modération de leur demande permettront aux Etats-Unis d'assurer eux-même 99% de leurs besoins énergétiques, contre seulement 70% en 2005, ont souligné les experts du géant pétrolier, dans leur rapport annuel de prospective.

Une perspective déjà été évoquée en novembre par l'Agence internationale de l'Energie (AIE), qui voit les Etats-Unis devenir dès 2017 le premier pays producteur mondial de pétrole brut, surpassant l'Arabie saoudite.

Un renversement provoqué par l'essor considérable des hydrocarbures non conventionnels -- dont le gaz et l'huile de schiste ou les sables bitumineux.

La hausse de la production mondiale de pétrole d'ici à 2020 sera ainsi entièrement due à une production accrue de pétroles non conventionnels, ont estimé les auteurs du BP Energy Outlook.

Selon eux, cette révolution du schiste devrait rester essentiellement cantonnée en Amérique du Nord (faute d'investissements suffisants en Europe et en Asie) et incitera les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pompent actuellement 35% de l'or noir mondial, à réduire nettement leur production sur la prochaine décennie.

Ces prévisions montrent à quel point le vent a tourné: les craintes d'un épuisement des ressources pétrolières -- auxquelles BP n'a jamais souscrites -- apparaissent de plus en plus infondées, s'est félicité Bob Dudley, directeur général du groupe pétrolier, cité dans un communiqué.

Les experts de BP ont laissé en revanche pratiquement inchangées leurs prévisions d'il y a un an sur la demande énergétique mondiale: celle-ci devrait selon eux grimper de 36% entre 2011 et 2030, un regain d'appétit attribuable presque entièrement aux économies émergentes.

Parallèlement à leurs croissances économiques solides, des pays comme la Chine et l'Inde vont devenir de plus en plus dépendants de leurs importations énergétiques, et devraient recourir encore davantage au charbon, avertit le rapport.

Dans vingt ans, le monde restera de fait dominé par les énergies fossiles: le charbon, le gaz et le pétrole répondront chacun à entre 26% et 28% de la demande énergétique mondiale, selon BP.

(©AFP / 16 janvier 2013 17h39)