Espagne : Fitch abaisse la note de cinq régions dont la Catalogne


MADRID - L'agence de notation financière Fitch Ratings a abaissé mercredi la note de cinq régions espagnoles, dont la puissante Catalogne, s'inquiétant de la forte augmentation de leur endettement, à un moment où l'Espagne peine à sortir de la crise économique.

Le fort degré d'autonomie des 17 régions espagnoles est une source d'inquiétudes pour les marchés, qui craignent que leur endettement ne compromette l'objectif du gouvernement de réduire le déficit public à 6% du PIB en 2011 (dont 4,8% de déficit budgétaire), puis à 3% en 2013, après 11,1% en 2009.

Fitch a abaissé les notes d'un cran de la Catalogne, de A à A-, de l'Andalousie, de AA- à A+, des Canaries, de AA- à A+, de la région de Valence, de A à A-, et de deux crans celle de Murcie, de AA- à A.

Toutes ces notes sont accompagnées d'une perspective négative.

Cet abaissement reflète l'importante détérioration fiscale enregistrée ces dernières années par ces régions, qui a entraîné une forte augmentation du niveau d'endettement, a souligné Fitch dans un communiqué.

Même si Fitch reconnaît que les régions vont prendre toutes les mesures possibles pour contrôler leurs dépenses, la reprise économique, encore faible, va limiter la croissance de leurs revenus fiscaux, a ajouté l'agence.

Une autre agence de notation, Moody's, avait déjà tiré la sonnette d'alarme lundi, assurant que les régions espagnoles ne parviendraient pas à atteindre l'objectif de déficit fixé pour cette année, malgré de nouvelles mesures approuvées par le gouvernement pour relancer les ventes de logements.

Douze régions espagnoles n'ont pas atteint au premier semestre l'objectif de déficit budgétaire fixé par le gouvernement et doivent donc faire des efforts supplémentaires, avait annoncé la semaine dernière la ministre de l'Economie Elena Salgado.

Le gouvernement avait fixé pour les régions un objectif intermédiaire de 0,75% de déficit budgétaire à la fin du premier semestre, puis de 1,3% à la fin de l'année. Leur déficit cumulé s'élevait déjà à 1,2% du PIB à la fin du premier semestre.

Selon Fitch, des efforts considérables vont encore être nécessaires de la part des régions, notamment en matière de contrôle des coûts, afin de pouvoir atteindre les limites fixées.

(©AFP / 14 septembre 2011 16h16)

News les plus lues