Espagne: la plus vieille centrale nucléaire pourra fonctionner jusqu'en 2019


MADRID - Le gouvernement espagnol a donné son feu vert mardi à la prolongation jusqu'à 2019 de l'exploitation de la plus ancienne centrale nucléaire du pays, à Garoña, près de Burgos (nord), au grand dam des écologistes qui ont dénoncé l'inconscience de la décision.

Le ministre de l'Industrie José Manuel Soria avait annoncé en février avoir l'intention de prolonger pour au moins cinq ans, voire six, l'usage de la centrale après l'accord du conseil de sûreté nucléaire jusqu'en 2019.

Dans une ordonnance publiée mardi par son ministère, le gouvernement annonce l'annulation partielle de l'ordonnance du 3 juillet 2009 qui fixe comme date de cessation définitive de l'exploitation de la centrale nucléaire de Santa Maria de Garona le 6 juillet 2013.

Le texte autorise l'exploitant de la centrale, la société Nuclenor contrôlée à parts égales par les groupes Iberdrola et Endesa, à solliciter auprès du ministère, avant le 6 septembre 2012, un renouvellement de l'autorisation de l'exploitation pour une nouvelle période non supérieure à six ans.

Dans son ordonnance, le ministère de l'Industrie souligne qu'il faut de nouvelles mesures pour réduire un déficit cumulé d'environ 24 milliards d'euros du secteur de l'électricité.

Garoña, mise en service en 1971, est la plus vieille centrale nucléaire en activité dans le pays.

La décision a immédiatement soulevé la colère des organisations écologistes, dont Greenpeace, qui réclament depuis plusieurs années la fermeture de cette centrale, présentée comme la soeur jumelle de la japonaise Fukushima, frappée en mars 2011 par un accident nucléaire gravissime.

Greenpeace indique dans un communiqué qu'elle déposera un recours. Elle dénonce un ministère de l'Industrie qui ignore les citoyens et les tests de résistance des centrales nucléaires que la Commission européenne entend continuer à mener en particulier dans le cas de Garona.

Ecologistas en accion (Ecologistes en Action) fustige l'inconscience du gouvernement qui répond aux intérêts des entreprises du secteur, dénonçant l'état minable de la centrale qui souffre notamment de problèmes de corrosion.

(©AFP / 03 juillet 2012 21h04)

News les plus lues