Faux forage à Paris pour dénoncer un projet pétrolier équatorien en Amazonie


PARIS - Munis d'un marteau-piqueur et de faux pétrole, des manifestants ont simulé mardi un forage à Paris pour dénoncer le projet de l'Equateur d'exploiter des gisements pétroliers en pleine forêt amazonienne, a constaté une journaliste de l'AFP.

L'action, organisée par l'ONG Avaaz, qui a réuni plus d'un million de signatures en deux mois contre ce projet, s'est tenue devant l'hôtel Marriott rive gauche, où le ministre équatorien des Ressources non-renouvelables, Wilson Pastor, rencontrait des représentants de compagnies pétrolières, dont Total.

Il leur a présenté un appel d'offres portant sur onze lots, dont les réserves sont estimées à 1,6 milliard de barils de brut.

Dans le cadre de sa tournée visant à rencontrer de possibles investisseurs, M. Pastor s'est rendu à Houston en février et sera à Pékin fin mars, selon le cabinet de conseil IHS.

Ce n'est pas qu'un problème pour l'Equateur. Cela concerne tout le monde, a déclaré à l'AFP Julien Bayou, chargé de campagnes d'Avaaz.

C'est la destruction de la biodiversité. Sur un hectare de la forêt amazonienne, il y a plus d'espèces animales que sur toute l'Amérique du nord, a-t-il expliqué. En outre, les Kichwa vont se faire dégager sans dédommagements, a-t-il dit, exprimant sa solidarité avec les peuples indigènes qui dénoncent ce projet.

M. Bayou, entouré d'une poignée de manifestants, casque blanc de chantier sur la tête, a fait mine de forer le trottoir avec un marteau-piqueur sans burin, avant de répandre à ses pieds du pétrole, en fait du liquide vaisselle et du soja.

Julien Bayou a dénoncé la totale ambivalence du président Rafael Correa, qui s'était présenté comme le champion de l'environnement, qui avait apporté son soutien au peuple indigène et dont le pays est doté d'une constitution qui reconnaît la terre mère.

L'Equateur, plus petit membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), produit autour de 500.000 barils de brut par jour. Le pétrole est sa principale source de devises.

(©AFP / 26 février 2013 16h27)