Fessenheim: la Cour des comptes doit se pencher sur la pertinence des travaux


STRASBOURG - Trois associations antinucléaires alsaciennes ont demandé à la Cour des comptes de se prononcer sur la pertinence des travaux prévus à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) qui doit fermer fin 2016, a-t-on appris vendredi auprès du collectif.

Dans un courrier adressé à Gilles Johanet, procureur général de la Cour des comptes, les militants demandent à l'institution de se prononcer sur la pertinence des travaux prévus sur le réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Fessenheim au regard de la décision du président d'arrêter définitivement cette centrale avant le 31 décembre 2016.

Nous pensons qu'il n'est pas raisonnable de faire des dépenses considérables sur le réacteur alors même que les travaux doivent durer jusqu'en juin 2013 et la centrale fermer en 2016, a déclaré à l'AFP Rémi Verdet, porte-parole des associations Stop Fessenheim, CSFR et Stop Transports-Halte au Nucléaire, dont il est le président.

Cela parait invraisemblable de dépenser plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d'euros pour une centrale condamnée, juge le militant, qui dénonce un manque à gagner énorme au moment où on parle d'austérité.

Les associations craignent par ailleurs que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) donne des prescriptions similaires en fin d'année pour le réacteur numéro 2 de la centrale haut-rhinoise, doyenne du parc nucléaire français.

Cela impliquerait les mêmes travaux, les mêmes sommes dépensées, et ça repousserait l'arrêt du réacteur jusqu'à 2015, s'étonne M. Verdet.

Le député écologiste Denis Baupin (EELV) avait interpellé mi-septembre la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, sur la pertinence des travaux de sécurisation de la centrale, en souhaitant que la Cour des comptes donne son avis sur cette dépense.

(©AFP / 26 octobre 2012 19h02)

News les plus lues