Festival à Notre-Dame-des-Landes: la préfecture interdit les chapiteaux


RENNES - La préfecture de Loire-Atlantique a annoncé jeudi qu'elle interdisait les chapiteaux au festival de musique organisé vendredi, samedi et dimanche à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, par des opposants au projet d'aéroport qui doit y être construit.

Limplantation de chapiteaux sur le site ne sera pas autorisée, ces matériels appartenant à des catégories dont linstallation est réglementée au titre de la législation des établissements recevant du public et leur montage hors de tout contrôle présentant un risque important, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Aucun organisateur ne sest déclaré et les contacts que la préfecture a pris auprès de lopposition institutionnelle représentée sur le site nont pas permis didentifier les responsables de ce rassemblement, est-il encore précisé.

LEtat prendra toutefois les mesures pour assurer au mieux la sécurité de cet événement, souligne la préfecture.

Le collectif officieux des zadistes occupant la zone dédiée à l'aéroport controversé prévoit 42 concerts, cinq scènes et six chapiteaux pour trois jours de ManiFestiZAD, un rassemblement musical contre le projet.

Un porte-parole des zadistes a réagi jeudi à l'annonce préfectorale en assurant que les chapiteaux prévus seraient bel et bien montés.

Ils interdisent les chapiteaux ? On fera des chapiteaux, comme on fait des cabanes alors qu'ils interdisent les cabanes. Sans chapiteaux, il n'y a pas de festival, a indiqué à l'AFP cet interlocuteur, qui se désigne sous le prénom générique de Camille.

Interdire les chapiteaux vingt-quatre heures avant le début de ce festival qui est annoncé depuis plusieurs semaines, n'est-ce pas une forme de provocation ?, a-t-il ajouté, en n'excluant pas l'éventualité d'une intervention des forces de l'ordre.

En octobre, une expulsion massive des occupants du site avait suscité une polémique nationale du fait notamment de l'implication du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien député-maire de Nantes, et contribué à la notoriété du mouvement.

Mi-novembre, entre 13.000 et 40.000 manifestants venus de toute la France avaient défilé sur le site.

Plusieurs milliers de personnes ont indiqué sur internet avoir l'intention d'assister au festival, qui met notamment le groupe Tryo, les Lillois de Z.E.P et HK et les Saltimbanks, auteurs notamment d'une chanson baptisée Indignez-vous, du nom de l'ouvrage de l'ancien résistant Stéphane Hessel.

Fin décembre, Claude Chéreau, président de la commission de dialogue mise en place par le gouvernement pour tenter d'apaiser les esprits, avait estimé de nouvelles expulsions sur le site ne faciliteraient pas le dialogue.

(©AFP / 03 janvier 2013 20h29)