Fin du nucléaire en Allemagne: Vattenfall réclame plus de 3,5 mds EUR


STOCKHOLM - Le groupe énergétique public suédois Vattenfall réclame à l'Allemagne plus de 3,5 milliards d'euros en dédommagement de l'arrêt programmé des centrales nucléaires du pays, a affirmé vendredi le journal suédois Dagens Industri.

Vattenfall a lancé des poursuites contre l'Allemagne pour plus de 30 milliards de couronnes, a indiqué le quotidien économique, sans citer ses sources.

Le groupe se plaint de la violation du droit de propriété que constitue selon lui la décision de Berlin en mars 2011 de fermer immédiatement des réacteurs nucléaires, ceux des centrales de Brunsbüttel et Krümmel, dans le Nord du pays, où Vattenfall est coactionnaire avec l'allemand EON.

A l'époque, deux semaines après la catastrophe de Fukushima au Japon, ces deux centrales, coutumières des pannes, étaient à l'arrêt depuis plusieurs années (2007 et 2009 respectivement).

Vattenfall n'a jamais avancé d'estimation de son préjudice, contrairement à EON qui l'a chiffré à 8 milliards d'euros.

Interrogé par l'AFP sur les informations de Dagens Industri, Vattenfall s'est refusé à tout commentaire.

Le ministre des Marchés financiers Peter Norman, représentant l'actionnaire public, a indiqué à l'AFP que ce litige n'était pas de son ressort. Nous traitons Vattenfall à maints égards comme une société privée. C'est une question qui concerne le conseil d'administration, a-t-il déclaré.

E.ON

(©AFP / 21 décembre 2012 14h39)