Forcer Assad à partir pour régler la crise est irréalisable


MOSCOU - L'idée selon laquelle la communauté internationale pourrait forcer le président Bachar al-Assad au départ pour régler la crise en Syrie est irréalisable, a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à l'antenne de la radio Echo de Moscou.

Le schéma selon lequel le président Assad devrait partir avant que quelque chose se produise du point de vue de la fin de la violence et d'un processus politique, ce schéma ne fonctionne pas depuis le début, il est irréalisable parce qu'il ne partira pas, a déclaré M. Lavrov.

Il faut comprendre que pour Bachar al-Assad, quoi qu'on pense des élections passées, pour son parti et sa politique ont voté au moins la moitié des Syriens qui, pour différentes raisons, voient en lui leur avenir et leur sécurité, a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Notre logique n'a pas été ébranlée, a-t-il ajouté.

Plusieurs dirigeants occidentaux ont affirmé ces derniers jours que la Russie avait infléchi sa position sur la Syrie, son allié depuis l'époque soviétique.

La France a notamment affirmé que Moscou discutait avec ses partenaires occidentaux de l'après-Assad.

Le président russe Vladimir Poutine a cependant douché ces espoirs, déclarant mardi à l'issue du sommet du G20 que personne n'avait le droit de décider de qui devait exercer le pouvoir dans un pays tiers.

(©AFP / 21 juin 2012 15h17)

News les plus lues