France/UMP : Fillon rejette la proposition Copé, le blocage se poursuit à l'UMP


PARIS - L'ancien Premier ministre français François Fillon a renouvelé dimanche son exigence d'un nouveau vote à l'UMP dans les plus brefs délais, alors que Jean-François Copé, président élu mais contesté, venait de proposer de le faire en 2014.

Alors que son entourage avait jugé la proposition du président élu du parti inacceptable et 2014 trop lointain, M. Fillon a dit dans un communiqué se féliciter du consensus autour du principe d'un nouveau vote et de la nécessité de redonner la parole aux adhérents de l'UMP pour sortir notre mouvement de l'impasse.

Ce nouveau vote doit avoir lieu dans les plus brefs délais et dans des conditions d'organisation impartiales, équitables et transparentes pour tourner rapidement cette triste page, précise M. Fillon.

Mes équipes sont prêtes dès demain lundi à se réunir avec celles de Jean-François Copé pour réfléchir ensemble à ces modalités, avait-il déclaré plus tôt dans la journée en clôture des entretiens de l'Abbaye de Royaumont (Val d'Oise).

M. Copé a proposé aux militants un référendum interne à l'UMP en janvier 2013 pour demander aux militants s'ils souhaitent une réforme des statuts et revoter pour leur président après les municipales de 2014.

Président proclamé et contesté de l'UMP après le scrutin contesté du 18 novembre, M. Copé s'est dit, avant l'annonce du refus filloniste, prêt à continuer à la tête du principal parti de droite si Fillon repoussait ses propositions.

(©AFP / 02 décembre 2012 20h04)