Fukushima: démission d'un conseiller scientifique du Premier ministre


TOKYO - Un conseiller scientifique du Premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé sa démission vendredi en raison de désaccords sur la gestion de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est).

Toshiso Kosako, professeur à l'université de Tokyo, expert en sécurité nucléaire, a expliqué que le gouvernement n'avait pas été rigoureux dans l'application des lois et réglementations et avait ignoré ses conseils depuis sa nomination en tant que conseiller spécial du Premier ministre le 16 mars.

Cela n'a aucun sens que je reste à mon poste, a-t-il déclaré, en larmes, au cours d'une conférence de presse, indiquant avoir remis sa lettre de démission.

Je ne peux m'empêcher de penser que (le gouvernement) ne prend que des mesures provisoires (...) et retarde ainsi la résolution de cette crise nucléaire, a-t-il ajouté.

Le nord-est du Japon a été frappé le 11 mars par un tremblement de terre de magnitude 9 suivi d'un tsunami qui ont fait près de 26.000 morts et disparus.

Le tsunami a provoqué une panne des circuits de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (N°1), située à environ 250 km au nord-est de Tokyo, entraînant des explosions d'hydrogène et d'importantes fuites radioactives.

Depuis, les équipes de l'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), tentent de mettre en marche des systèmes fiables de refroidissement.

Tepco estime qu'il faudra trois mois pour que le niveau de radiations commence à baisser et encore trois à six mois supplémentaires pour réduire les fuites radioactives à un niveau très bas.

(©AFP / 29 avril 2011 13h57)