GB/Nucléaire : Areva, donné candidat à la reprise d'Horizon, ne commente pas


PARIS - Areva n'a pas commenté mardi des informations selon lesquelles il serait candidat, en alliance avec l'électricien chinois CGNPC, au rachat d'Horizon Nuclear Power, la coentreprise d'EON et RWE dans le nucléaire au Royaume-Uni, dont les deux allemands ont décidé de se retirer.

Areva ne commente pas les rumeurs, a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe nucléaire français.

Selon des informations citées dans la presse britannique, Areva a monté pour l'occasion un consortium avec l'électricien nucléaire chinois CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Company), formant ainsi un tandem classique équipementier/exploitant.

Les deux groupes se connaissent bien. Le groupe nucléaire français avait vendu en 2007 deux réacteurs EPR à CGNPC, qui sont actuellement en cours de construction à Taishan, dans le sud-est de la Chine, et doivent entrer en service en 2013 et 2014.

Un consortium rival associant Westinghouse (filiale de Toshiba qui a développé l'AP1000, un réacteur rival de l'EPR) à un autre groupe chinois, SNPTC (State Nuclear Power Technology Corporation), est également candidat à la reprise d'Horizon, selon les mêmes informations.

EON et RWE ont décidé fin mars de se retirer d'Horizon Nuclear Power, qui projette la construction de deux centrales nucléaires au Royaume-Uni, dans la foulée de la sortie de l'atome adoptée en Allemagne. Ils cherchent depuis des investisseurs qui pourraient financer ces projets à leur place.

Horizon travaillait depuis trois ans sur deux projets de centrales, l'une au Pays de Galles et l'autre près de Bristol (sud-ouest de l'Angleterre) pour un investissement global estimé à 15 milliards de livres (près de 18 milliards d'euros).

AREVA

E.ON

RWE

TOSHIBA

(©AFP / 19 juin 2012 13h59)