Gaz de schiste: Londres veut avoir le régime fiscal le plus généreux au monde


LONDRES - Le gouvernement britannique a proposé vendredi la mise en place du régime fiscal sur l'extraction de gaz de schiste le plus généreux au monde afin de déveloper massivement cette ressource malgré les critiques des organisations écologistes.

Le ministère des Finances a indiqué dans un communiqué qu'il voulait abaisser le taux d'imposition sur une partie de la production de gaz de schiste de 62%, taux appliqué au pétrole et au gaz conventionnel, à 30%.

Le gouvernement, qui veut s'assurer que les populations locales profitent de cette manne, souhaite par ailleurs qu'au moins 100.000 livres par puits, soient investis par les compagnies au bénéfice de ces populations.

Le gaz de schiste est une ressource ayant l'énorme potentiel d'élargir le mix énergétique du Rotaume-Uni. Nous voulons créer les bonnes conditions pour que le secteur explore et débloque ce potentiel en permettant aux populations d'en partager les bénéfices, a déclaré le ministre des Finances, George Osborne.

Ce nouveau régime fiscal, dont je veux faire le plus généreux pour le gaz de schiste dans le monde, y contribuera.

Je veux que la Grande-Bretagne soit le leader de la révolution du gaz de schiste, car elle a le potentiel de créer des milliers d'emplois et de maintenir les factures à un bas niveau pour des millions de gens, a ajouté le Chancelier de l'Echiquier.

Ces propositions vont faire l'objet d'une procédure de consultation avant que le gouvernement ne mette au point les mesures définitives qui seront inclues dans la loi de finances 2014.

Un récent rapport du British Geological Survey a révélé que les ressources en gaz de schiste dans le nord de l'Angleterre étaient deux fois plus importantes qu'une précédente estimation des ressources de l'ensemble du pays, a rappelé le ministère.

En décembre, le gouvernement avait donné son autorisation à la reprise de forages exploratoires par fracturation hydraulique tout en l'assortissant de nouveaux contrôles pour éviter les risques sismiques. La société Cuadrilla Resources avait dû interrompre en 2011 ses forages dans le nord-est de l'Angleterre, après l'enregistrement de légères secousses telluriques.

Cette technique controversée et interdite en France, qui consiste à fracturer la roche en grande profondeur avec un mélange d'eau et de produits chimiques projeté à haute pression afin d'en libérer les hydrocarbures, est jugée polluante par les écologistes.

Promettre des avantages fiscaux à des groupes énergétiques pollueurs qui menacent nos communautés et notre environnement au moment où tous les autres doivent se serrer la ceinture, est une honte, a dénoncé Andrew Pendleton des Amis de la Terre.

(©AFP / 19 juillet 2013 13h32)