Gaz de schiste : les détails des sept permis annulés


PARIS - Voici les principaux détails concernant les sept demandes de permis de recherche d'hydrocarbures que le gouvernement a décidé vendredi de rejeter, parce qu'il considère qu'elles visent les gaz de schiste, selon les données recueillies par l'AFP.

- Beaumont-de-Lomagne: la demande de recherche de gaz portait sur une zone de 10.405 km2, s'étendant sur 7 départements (Lot-et-Garonne, Dordogne, Lot, Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne, Ariège, Gers). Elle avait été déposée par BNK France, filiale de l'américain BNK Petroleum.

- Brignoles : la demande de recherche de gaz sur une zone de 6.785 km2 qui s'étend sur 4 départements (Var, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône et Vaucluse, d'après le demandeur) avait été déposée par l'américain Schuepbach.

- Cahors : la demande de recherche de gaz sur 5.710 km2, sur 4 départements (Aveyron, Dorgogne, Lot et Tarn et Garonne), émanait de 3Legs Oil&Gas, une société de l'île de Man.

- Lyon-Annecy : la demande de recherche de pétrole et de gaz portait sur 3.800 km2, répartis sur 5 départements (Savoie, Haute-Savoie, Ain, Isère, Rhône), et avait été effectuée par Schuepbach.

- Montélimar (extension): la demande de recherche de gaz émanait du géant pétrolier français Total. Elle concernait 1.859 km2 situés sur trois départements (Drôme, Var, Gard).

- Montfalcon : la demande visait à rechercher du gaz sur une superficie de 5.792 km2, dans cinq départements (Savoie, Isère, Drôme, Ardèche et Rhône), et avait été déposée par BNK France.

- Valence : la demande visait du pétrole et du gaz, sur une zone de 5.801 km2 à cheval sur cinq départements (Rhône, Isère, Savoie, Drôme, Ardèche), et avait été déposée par 3Legs Oil & Gas.

TOTAL

(©AFP / 14 septembre 2012 15h10)