Gaz de schiste: la commission de suivi bientôt mise en place


PARIS - La commission de suivi des techniques d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures, prévue par la loi interdisant le recours à la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz de schiste, sera bientôt créée, a annoncé mercredi le député UMP François-Michel Gonnot.

Le décret précisant la composition et le fonctionnement de ce comité n'a pas encore été publié, alors que la loi a été adoptée à la mi-2011. Mais M. Gonnot, qui organise le 17 janvier une conférence sur l'énergie à Paris, a précisé à des journalistes que le gouvernement devrait annoncer pendant ce colloque la mise en place du comité.

Le député de l'Oise, qui présentait à la presse le programme de ce colloque, a profité de l'occasion pour réaffirmer son opposition à cette loi qui interdit la technique controversée de la fracturation hydraulique, une mesure qu'il a qualifié de monstre juridique.

C'est une loi de circonstance, faite sous le coup de l'émotion et préélectorale, a-t-il déploré, en ajoutant que la question de l'exploitation des gaz de schiste en France finirait tôt ou tard par revenir sur le tapis.

Le fait de déclarer à la face du monde qu'on interdit la fracturation hydraulique ne me paraît pas une décision responsable, et le reste du monde ne s'arrête pas de tourner, a-t-il estimé, en évoquant notamment les projets en cours autour des gaz de schiste dans des pays comme les Etats-Unis, la Pologne ou la Chine.

M. Gonnot était le co-rapporteur d'une mission d'information de l'Assemblée nationale sur les gaz de schiste, qui avait remis son rapport en juin. A l'époque, il avait plaidé pour ne pas fermer définitivement la porte à l'exploitation de cette ressource d'énergie non conventionnelle.

(©AFP / 11 janvier 2012 18h28)