Gaz naturel et gaz de schiste: YPF et Gazprom envisagent une coopération


BUENOS AIRES - La compagnie pétrolière argentine YPF et le géant gazier russe Gazprom ont envisagé mardi de coopérer dans l'exploitation de gaz conventionnel et de schiste, a annoncé YPF dans un communiqué.

Gazprom est le producteur de gaz le plus important au monde et nous avons trouvé des points d'accord pour envisager rapidement une coopération, a déclaré le président d'YPF, Miguel Galuccio, après s'être entretenu à Moscou avec le président de Gazprom Alexeï Miller, selon le texte.

YPF, détenue à 51% par le secteur public argentin, a annoncé fin août un programme d'investissements de 37,2 milliards de dollars entre 2013 et 2017, dont 32,6 milliards de son propre compte, le restant provenant de la participation d'associés.

Une équipe de la compagnie argentine doit se rendre maintenant en Russie, puis une équipe de Gazprom visiter l'Argentine, selon YPF.

L'empire Gazprom, bâti sur des structures de production datant de l'époque soviétique, contrôle plus d'un quart des réserves mondiales de gaz et représente environ 8% du PIB russe, fournissant un quart de la consommation européenne de gaz.

Le gouvernement argentin a exproprié début mai l'Espagnol Repsol de la quasi totalité de sa participation dans YPF, dont il détenait 57,4%.

Grâce au gisement de Vaca Muerta, l'Argentine a été placée troisième au monde pour les ressources non conventionnelles, derrière les Etats-Unis et la Chine, selon une étude de département américain de l'Energie.

Les nouvelles technologies permettent désormais d'accéder à des formations rocheuses auparavant inaccessibles grâce à des perforations horizontales. Des technologies qui requièrent des investissements extrêmement élevés et sont contestées par les défenseurs de l'environnement, qui dénoncent des risques très importants de pollution des nappes phréatiques.

GAZPROM

REPSOL-YPF

(©AFP / 04 septembre 2012 20h45)

News les plus lues