Georges Besse 2, un site Areva d'enrichissement protégé des regards indiscrets


SAINT-Paul-Trois-Châteaux (France / Drôme) - Georges Besse 2, la nouvelle usine d'enrichissement en uranium d'Areva, est un site bien protégé des regards indiscrets: aucune image ne peut en sortir, de crainte d'espionnage industriel.

Un seul cliché, diffusé par Areva à l'AFP, existe des cascades de centrifugeuses installées dans de grandes salles sous atmosphère protégée. Lors d'une visite organisée du site, le photographe de l'AFP n'a été autorisé à photographier le bâtiment, de l'extérieur, que sous un angle très restreint.

Il ne faut surtout pas que soit visible l'enceinte protégeant l'usine, insistait le responsable de la sécurité, ne lâchant pas les journalistes d'une semelle. Avant même cette enceinte, une première rangée de grillages, doublés de barbelés et barrés de panneaux Haute tension danger, forment pourtant une première barrière autour du gigantesque site d'Areva au Tricastin, dans la Drôme (est de la France).

Une fois à l'intérieur de l'usine, après avoir abandonné à l'extérieur appareil photo et caméra, la visite se poursuit par une explication de la technique de la centrifugation devant une maquette, qui semble grossière au néophyte. Mais un cliché de cette maquette pourrait être un précieux indicateur pour un pays cherchant à acquérir les techniques d'enrichissement, assure Pascal Turbiault, responsable de l'usine.

Une fois à l'intérieur de l'usine, dans un couloir d'apparence banale, il actionne soudain, avec une clef qu'il fiche dans une prise du mur, un volet électrique, rarement ouvert aux visiteurs: une petite baie vitrée apparaît, et derrière, une cascade de centrifugeuses.

On ne peut s'approcher de la vitre, encadrée par un cordon de velours rouge, semblable à celui qui, au Louvre, empêche d'approcher trop près de la Joconde. Il est également interdit de s'accroupir devant la fenêtre: on pourrait alors apercevoir l'agencement des cascades et les sorties des tuyaux.

Il y a huit halls de cascades, avec entre 10.000 et 20.000 centrifugeuses par hall. Le nombre exact est confidentiel, précise M. Turbiault.

Areva a récemment protesté auprès de Google Earth, son site stratégique n'apparaissant plus flouté dans les derniers clichés consultables par tous les internautes.

AREVA

GOOGLE

(©AFP / 02 juin 2012 09h06)

News les plus lues