Gironde: incident de niveau 1 à la centrale du Blayais


BORDEAUX - La centrale nucléaire du Blayais a rapporté un incident de niveau 1 (sur une échelle de 7) entraînant l'arrêt d'un réacteur vendredi après un court-circuit lors d'une maintenance sur tableau électrique, a indiqué mercredi la centrale, qui a enregistré en 2013 un seul incident du même niveau.

L'anomalie est survenue vendredi matin lors d'une opération de contrôle et de maintenance sur un tableau électrique en salle des machines, partie non nucléaire de l'installation, de l'unité 4, du site qui en compte quatre, a précisé le centrale dans un communiqué publié mardi.

Un court-circuit lors de cette maintenance a entraîné l'arrêt automatique du réacteur. La remise sous tension, de manière inappropriée, par un intervenant de ce tableau électrique déclenchant le système d'injection de sécurité d'un liquide à effet refroidissant dans le circuit, a précisé la centrale.

L'évènement n'a eu aucune conséquence sur la sureté des installations, a précisé la centrale, et a été déclaré à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) au niveau 1 de l'échelle INES des événements nucléaires qui en compte 7.

Le réacteur 4 demeurait mercredi à l'arrêt, le temps de contrôles appropriés en en cours.

Dans son bilan 2013 présenté fin janvier, la Centrale a indiqué avoir déclaré à l'ASN un seul événement de niveau 1 sur le plan de la sûreté, contre six en 2012, et 34 écarts classés au niveau 0, contre 47 en 2012. Elle en a déclaré deux à ce jour en 2014.

La centrale du Blayais a fait l'objet de 26 inspections de l'ASN en 2013, dont trois inopinées. Elle a aussi vu la visite (inspection) décennale du réacteur 2, après celle du 1 en 2012, et celles prévues du 3 en 2014, et du 4 en 2015. Elle a procédé au remplacement prévu des générateurs de vapeur des réacteurs 2 et 4.

Le taux de disponibilité pour le réseau électrique a été de 75,76%, très légèrement inférieur à 2012.

Située à Braud-et-Saint-Louis à 65 km au nord de Bordeaux sur l'estuaire de la Gironde, le Blayais est l'une des plus anciennes centrales de France, avec ses réacteurs mis en service entre 1981 et 1984.

Avec Fessenheim (Haut-Rhin), Tricastin (Drôme), Bugey (Ain) notamment, elle fait partie d'un groupe de sites dont les écologistes, Greenpeace en particulier, demande la fermeture en priorité.

En 2013, Blayais a produit près de 6% de la production nucléaire française d'EDF.

pbl/mck/rhl

EDF

(©AFP / 19 février 2014 13h06)