Greenpeace pulvérise devant la Commission pour protester contre les OGM


BRUXELLES - Les écologistes de Greenpeace ont mené mercredi une action de pulvérisation devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles pour dénoncer les projets d'autorisation de mise en culture d'OGM resistants aux désherbants dans l'Union européenne.

27 militants de Greenpeace, un par Etat, avaient revêtu une tenue de protection jaune et un masque de protection pour mener une opération de pulvérisation sur le parvis à l'entrée du siège de la Commission.

Menace toxique: la culture des OGM équivaut à employer plus de produits chimiques, proclamait un grand panneau dressé contre le mur d'entrée. La culture de nouveaux OGM en Europe risque de multiplier par 15 l'usage des herbicides. C'est le sens du message que nous avons remis à la Commission, a expliqué à l'AFP Marco Contiero.

L'organisation a expliqué que la Commission examinait les demandes d'autorisation de mise en culture de 26 semences OGM, dont 19 ont été modifiées génétiquement pour être résistantes aux désherbants, essentiellement au glyphosate, composant du Roundup, un pesticide produit par la multinationale agrochimique Monsanto.

La Commission pourrait donner immédiatement son feu vert pour la mise en culture de sept OGM, six maïs dont le MON 810 du groupe Monsanto, qui ont obtenu un avis positif de l'EFSA, l'autorité européenne pour la sécurité européenne.

Tout est prêt. Il suffit d'appuyer sur le bouton, a confirmé à l'AFP un de ses membres sous couvert de l'anonymat. Mais l'exécutif bruxellois est conscient des conséquences politiques d'une telle décision et diffère son passage à l'acte, a-t-il expliqué.

La Commission européenne déplore une situation où elle doit prendre des décisions difficiles car les Etats sont incapables de s'entendre. La France et l'Allemagne se sont abstenues lors des derniers votes sur des demandes de commercialisations pour des OGM, et cette position est considérée par la Commission comme un blanc seing pour l'autorisation.

Greenpeace fonde son avertissement sur une étude réalisée par l'économiste américain Charles Benbrook qui met en garde contre une augmentation de 800% de l'utilisation du glyphosate --1.500% pour les soja-- dans l'UE au cours des 14 prochaines années en cas d'autorisation de mise en culture des OGM modifiés pour résister à ce désherbant.

(©AFP / 07 novembre 2012 16h41)