Hongrie: Viktor Orban plaide pour des liens pragmatiques avec la Russie


BUDAPEST - Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban, qui vient de signer un contrat controversé avec la Russie pour l'agrandissement d'une centrale nucléaire, a vivement encouragé vendredi l'Union européenne (UE) à reconstruire des liens pragmatiques avec Moscou.

L'UE doit reconstruire les liens avec la Russie d'une manière pragmatique, car l'UE a besoin d'énergie pour son développement économique durable, a déclaré le chef du gouvernement lors d'une conférence rassemblant des présidents de Banques centrales européennes à Budapest.

Vous savez que personnellement je suis un anticommuniste de longue date, mais si l'Europe ne fait pas son possible pour se procurer l'énergie qui se trouve en Russie, je ne sais où elle ira la chercher pour approvisionner son économie, a-t-il dit.

M. Orban a été très critiqué en Hongrie pour avoir signé récemment un contrat avec la Russie sur l'agrandissement de la centrale nucléaire hongroise de Paks, apparemment sans appel d'offre et sans le feu vert du parlement. Ses détracteurs lui reprochent aussi d'avoir été, quand il était dans l'opposition, le plus grand opposant à toute approche pragmatique envers la Russie.

Toujours sur le thème de l'énergie, il a jugé que l'Europe n'aurait pas de succès si elle est incapable de fournir de l'énergie à un prix compétitif. Et pour cela, il faudra reconsidérer le rôle de l'énergie nucléaire, a-t-il estimé.

Certains pays européens, en particulier l'Allemagne, ont décidé de renoncer à l'atome après l'accident de la centrale japonaise de Fukushima en mars 2011.

La Hongrie, un ancien pays du bloc socialiste, est très dépendante pour son approvisionnement énergétique de la Russie, dont elle reçoit 80% de son pétrole et 75% de son gaz.

(©AFP / 31 janvier 2014 11h59)