Hongrie: l'ancien Premier ministre forme un nouveau parti


BUDAPEST - L'ancien Premier ministre socialiste hongrois Ferenc Gyurcsany a annoncé samedi la création d'un nouveau parti d'opposition avec l'ambition déclarée d'entamer la suprématie du parti conservateur de son rival, Viktor Orban.

Un nouveau parti de centre gauche, à l'occidentale, est créé (...) le parti de la liberté et de la solidarité contre le système Orban, pour une nouvelle république, a lancé M. Gyurcsany, 50 ans, devant des sympathisants à Budapest.

M. Gyurcsany, un poids lourd de la politique en Hongrie où il a dirigé le gouvernement de 2004 (BIEN 2004) à 2009, a, parallèlement à la création de son parti Coalition démocratique (DK), annoncé qu'il quittait le Parti socialiste hongrois (MSPZ) dont il était membre depuis 2000.

Le DK (centre gauche) disposera d'un groupe de 10 députés au Parlement, composé d'anciens membres du Parti socialiste qui l'ont suivi, a-t-il précisé. Le nombre des députés socialistes au parlement tombe ainsi à 49, sur un total de 383 sièges.

Il avait échoué à réformer le parti après sa lourde défaite aux élections législatives de 2010 contre son grand rival Viktor Orban, qui a raflé une majorité des deux tiers au Parlement avec son parti Fidesz.

Le chef des socialistes Attila Mesterhazy a d'ailleurs salué son départ, qui renforcera selon lui le parti en mettant un terme à ses querelles internes.

M. Gyurcsany avait démissionné en 2009 alors que son gouvernement s'est avéré incapable à faire face à la grave crise économique que traversait le pays. Sa popularité s'était sérieusement érodée après la diffusion par la radio publique hongroise d'extraits d'un discours prononcé devant les députés du parti et qui ne devait pas être rendu public. Dans ce discours, il reconnaissait que le parti avait menti le matin, à midi et le soir lors des élections législatives de 2006.

Selon un sondage de l'institut Median, l'actuel chef du gouvernement et son parti restent très populaires, recueillant le soutien de 46% des personnes interrogées. Le principal parti d'opposition socialiste recueille 25% d'avis favorables. 11% des sondés ont déclaré qu'ils voteraient pour le parti d'extrème droite Jobik, et 5% pour le parti écologiste LMP.

Les prochaines législatives en Hongrie sont prévues en 2014.

(©AFP / 22 octobre 2011 17h33)