Hongrie: le gouvernement dépose une nouvelle loi sur la banque centrale


BUDAPEST - Le gouvernement conservateur hongrois a déposé jeudi une nouvelle version de sa loi sur la banque centrale nationale (MNB) conforme selon lui aux exigences des institutions internationales dont il veut obtenir un prêt d'environ 15 milliards d'euros.

Le nouveau texte, publié sur le site du parlement, sera débattu à compter du 25 juin. Le ministre de l'Economie György Matolcsy a indiqué dans une lettre au parlement espérer un vote le 2 juillet.

Il y a trois jours, les députés avaient voté le retrait d'une précédente version modifiée de cette loi, jugée insuffisante par la Banque centrale européenne (BCE) pour assurer l'indépendance de la MNB.

La réforme de la banque centrale fait l'objet d'un bras de fer entre Budapest et les institutions internationales depuis plusieurs mois.

L'Union européenne (UE) et la Fonds monétaire international (FMI) avaient interrompu fin 2011 des négociations sur un crédit avec la Hongrie, qui avait décidé malgré leur réserves d'adopter une loi susceptible de faire passer la MNB sous la coupe du pouvoir politique.

Le pays a besoin de ce prêt comme garantie afin d'emprunter à des taux moins élevés sur le marché obligataire.

La nouvelle mouture de la loi présentée par Budapest prévoit toujours que le nombre de membres du Conseil monétaire pourra être augmenté jusqu'à 9 personnes, contre 7 actuellement, président compris.

La configuration actuelle restera inchangée jusqu'à la fin du mandat d'Andras Simor en 2013, avec qui le pouvoir entretient des relations conflictuelles.

Après cette date, le parlement pourra en revanche nommer deux membres supplémentaires et désigner un troisième adjoint, mesure qui faisait notamment tiquer la BCE.

Le texte élargit aussi les recours des membres du Conseil monétaire, responsable de la politique de taux d'intérêt, en cas de licenciement. Il supprime par ailleurs la participation d'un représentant du gouvernement aux réunions de politique monétaire.

Le dépôt de la loi a été bien perçue par les marchés financiers: le forint, la devise nationale, est passée de 287,40 HUF/EUR à l'ouverture à 285,50 HUF/EUR après l'annonce. Vers 09H50 GMT, il continuait de s'apprécier, s'échangeant à 284,84 HUF/EUR.

Il y a de fortes chances de réussite cette fois, a déclaré à l'AFP l'analyste principale de la banque CIB (groupe Sanpaolo Intesa) Mariann Trippon.

Cette version incorpore tous les points soulevés par les institutions internationales, a-t-elle estimé.

Le gouvernement hongrois a accepté toutes les propositions des institutions internationales, qui ont été soulevées lors des discussions préalables, comme conditions au commencement des négociations formelles, a réagi de son côté le président de la MNB Simor dans un communiqué.

Budapest espère le début des négociations formelles avec le FMI et l'UE à la mi-juillet. Mais les discussions s'annoncent ardues, notamment après les réserves émises par le FMI sur l'impôt à taux unique sur les salaires, une mesure phare du programme économique du Premier ministre conservateur Viktor Orban.

(©AFP / 21 juin 2012 13h16)