Hongrie: ouverture d'une enquête contre la banque centrale


BUDAPEST - La police hongroise a ouvert une enquête contre la banque centrale (MNB) soupçonnée d'avoir fourni des informations confidentielles sur des banques hongroises au Fonds monétaire international (FMI), a annoncé jeudi un porte-parole du parquet de Budapest.

L'enquête a été ordonnée en raison de soupçons d'abus de pouvoir et violation du droit du secret des affaires, a déclaré Bettina Bagoly, porte-parole du procureur, dans un entretien à la télévision publique.

Dans un rapport publié il y a une semaine, l'instance de supervision bancaire ASZ avait accusé la Banque centrale d'avoir transmis des informations secrètes sur des banques hongroises au FMI entre 2008 et 2010, avant l'arrivée au pouvoir du conservateur Viktor Orban.

La Hongrie avait négocié en 2008 un emprunt de 20 milliards d'euros auprès du FMI, de l'Union européenne (UE) et de la Banque mondiale, qui lui a permis d'échapper à la faillite.

Le gouverneur de la MNB, Andras Simor, une bête noire du chef de gouvernement hongrois Viktor Orban, a dénoncé ce rapport comme une nouvelle attaque personnelle visant à le discréditer avant l'arrivée à échéance de son mandat début mars.

Dans un communiqué, la banque centrale hongroise MNB a rejeté jeudi les accusations de l'instance de supervision et affirmé que toutes les activités de la banque étaient conformes à la loi.

Le successeur de M. Simor n'a pas encore été nommé. Le ministre de l'Economie Gyorgy Matolcsy, responsable la politique économique controversée du pays, est donné favori, ce qui inquiète particulièrement les marchés.

(©AFP / 21 février 2013 15h43)