Hongrie/médias: nouvelle décision de justice en faveur de la radio d'opposition Klubradio


BUDAPEST - La Cour d'appel de Budapest a une nouvelle fois tranché mercredi en faveur de la radio hongroise d'opposition Klubradio en confirmant la validité de son offre pour une fréquence que le puissant Conseil des médias, proche du pouvoir, rechigne à lui attribuer.

La Cour d'appel a aboli la décision du Conseil des médias (MT) invalidant l'offre de Klubradio déposée pour la fréquence 95,3, a déclaré le tribunal.

Ce verdict se réfère à la décision du MT de juillet, qui avait invalidé toutes les offres des radios, déposées en décembre, pour cette fréquence.

Le MT avait réagi ainsi à une précédente décision du tribunal, qui avait invalidé en mars le dossier de la radio désignée vainqueur de l'appel d'offre, Autoradio, en raison d'un vice de forme.

Mais plutôt que d'accorder la fréquence à la radio arrivée en deuxième position, soit Klubradio, le MT avait dans un premier temps ignoré la décision du tribunal, puis décidé d'annuler l'ensemble de la procédure et annoncé vouloir lancer un nouvel appel d'offres.

Klubradio, qui ne vit que grâce à des licences temporaires successives de soixante jours -- la dernière expirant le 5 octobre -- avait demandé à la Cour qu'elle fasse appliquer sa décision de mars par le MT.

Interrogé sur ce nouveau développement judiciaire, le service de presse du Conseil des médias est resté sur sa position. Nous reconnaissons que le processus d'appel d'offres est valide, mais la proposition de Klubradio est invalide, par conséquent, le processus pour la fréquence 95,3 n'a pas de vainqueur, a-t-il expliqué dans un communiqué publié mercredi soir.

Face à l'obstination du Conseil, le président de Klubradio a fait part de son incompréhension. Le tribunal a dit que notre dossier était valide. Comment le Conseil peut-il le considérer comme invalide?, s'est-il étonné.

Ce communiqué est complètement contraire à la décision du tribunal. Nous ne pouvons pas le prendre au sérieux, a riposté l'avocat de la radio, Richard Stock.

Composé de fidèles au parti Fidesz du Premier ministre conservateur Viktor Orban, ce Conseil a été mis en place par la loi controversée sur les médias entrée en vigueur le 1er janvier 2011 et jugée liberticide par ses détracteurs.

Pour le parti socialiste (MSZP), le plus grand parti de l'opposition, le MT exprime une volonté politique, qui est de faire taire Klubradio à tout prix, a-t-il déclaré dans un communiqué, demandant la suppression pure et simple du Conseil.

L'autre parti d'opposition, le LMP (gauche-vert) a souligné que le MT avait fait preuve de partialité depuis longtemps, et qu'il était évident, qu'il servait la cause du Fidesz, et non pas celle de la liberté de la presse.

(©AFP / 26 septembre 2012 20h10)