Investissements israéliens dans la recherche de gaz au large de Chypre


NICOSIE - Les compagnies israéliennes Delek et Avner ont acquis lundi 30% des droits d'exploration de gaz et de pétrole détenus par la compagnie américaine Noble Energy sur un bloc au large des côtes sud de Chypre.

Le ministre chypriote du Commerce Neoclis Sylikiotis a indiqué à la presse que la signature de ce contrat ouvrait une nouvelle ère dans la coopération stratégique entre Chypre et Israël, notamment dans les domaines économique et politique.

Noble Energy Inc a été la première compagnie à mener des forages exploratoires au large de Chypre, où elle s'est vue attribuer le bloc 12 après que l'île méditerranéenne a lancé les recherches d'hydrocarbures en 2007.

En décembre 2011, Noble Energy a affirmé avoir découvert des réserves de gaz pouvant atteindre 226,5 milliards de m3, d'une valeur estimée de 100 milliards d'euros.

De telles réserves suffiraient à satisfaire les besoins de l'île pour des décennies, et lui permettraient d'acquérir un poids régional, en devenant un fournisseur de gaz pour l'Europe à partir de 2019.

Derek Drilling et Avner oil and gas exploration sont les actionnaires majoritaires des gigantesques champs gaziers israéliens voisins de Chypre, Leviathan et Tamar.

Ce contrat a été signé moins d'une semaine après un accord avec Total accordant au géant pétrolier français le droit d'explorer dans les blocs 10 et 11, adjacents du bloc 12. Total a indiqué avoir l'intention de chercher à la fois du gaz et du pétrole.

Chypre, qui traverse actuellement une récession sévère et négocie un plan d'aide européen, compte sur le gaz pour sortir de la crise et ambitionne de devenir une importante plateforme régionale dans le domaine de l'énergie, après la découverte de colossales ressources sous la mer dans ses eaux territoriales.

La Turquie s'est toujours opposée à ces explorations menées par le gouvernement chypriote qu'elle ne reconnaît pas, les qualifiant dillégales et menaçant de boycotter les groupes retenus par les autorités de la partie sud de l'île.

M. Sylikiotis avait alors fait valoir que l'implication des groupes français, américains, italiens ou israéliens dans la recherche d'hydrocarbures autour de l'île constituait un bouclier politique contre les menaces d'Ankara.

Chypre est divisée en deux depuis 1974, après l'invasion par la Turquie du nord de l'île, suite à un coup d'Etat fomenté par des nationalistes chypriotes-grecs visant à rattacher le pays à la Grèce.

NOBLE ENERGY

TOTAL

(©AFP / 11 février 2013 17h57)