Koweït: appels à des poursuites contre l'ex-ministre du pétrole


KOWEIT - Des parlementaires koweïtiens ont appelé mardi à des poursuites judiciaires contre le ministre démissionnaire du Pétrole qu'ils tiennent responsable du paiement de 2,2 milliards de dollars à une firme américaine.

On ne peut pas garder le silence sur cette affaire, l'ancien ministre (Hani Hussein) doit été déféré devant la justice pour ce vol de tous les temps, a déclaré devant le Parlement le député indépendant Khaled al-Adwah.

Je vais déposer une plainte contre Hussein et tous ceux qui favorisé le paiement, à Dow Chemical pour rupture de contat, a déclaré pour sa part un autre député Yacoub al-Sane.

Le Koweït a réglé au début du mois cette pénalité après un arbitrage de la Chambre internationale de commerce suite à la rupture d'un contrat pour un projet pétrochimique de 17,4 milliards de dollars.

L'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a accepté lundi la démission du ministre du Pétrole, qui a quitté le gouvernement pour se soustraire à une audition au Parlement sur une compensation de 2,2 milliards de dollars à Dow Chemical.

Plusieurs députés se sont étonnés mardi du fait que le gouvernement ait payé la pénalité sans attendre une enquête parlementaire.

Ils ont également critiqué l'ancien ministre pour avoir procédé avant son départ à un remue-ménage à la tête des nombreuses compagnies du secteur pétrolier de l'émirat.

oh/mh/jpr

DOW CHEMICAL

(©AFP / 28 mai 2013 16h46)