L'Allemagne payée pour emprunter: taux négatif pour une émission de dette


BERLIN - L'Allemagne s'est endettée lundi pour la première fois à taux négatif à court terme, a annoncé lundi l'Agence financière du pays, signe de la soif de sécurité des investisseurs qui choisissent d'encourir des pertes pour investir en titres allemands.

L'Agence financière, qui gère la dette du pays, a placé sur le marché 3,9 milliards d'euros de titres à six mois (Bubills), avec un rendement moyen négatif de -0,0122%, selon un communiqué de la Bundesbank, qui mène les placements.

C'est la première fois qu'un placement sur le marché monétaire se solde par un rendement négatif, a commenté un porte-parole de l'Agence financière. Lors de la dernière émission de Bubills début décembre, le taux était ressorti pratiquement à zéro.

Des rendements négatifs ont déjà été observés sur ce segment en décembre 2011, mais sur le marché secondaire. Une émission d'obligations indexées sur l'inflation s'était également soldée par un taux négatif l'an dernier, a précisé le porte-parole.

Début décembre, les Pays-Bas avaient eux aussi emprunté à taux négatif, à trois mois.

L'opération de lundi offre à l'Etat allemand un très bon résultat, a poursuivi le porte-parole de l'Agence financière. Emprunter ne coûte en plus rien à Berlin, au contraire: les remboursements versés aux investisseurs dans six mois seront inférieurs à leur placement lundi.

La Bundesbank avait reçu pour plus de 7 milliards d'euros d'offres pour ces Bubills, en dépit de ce taux particulièrement désavantageux.

Ces derniers mois, sur fond de crise de la dette en zone euro, la dette allemande a gagné en attractivité, alors que la première économie européenne fait mieux que la plupart de ses partenaires à la fois en terme de finances publiques et de santé de son économie.

La dette allemande bénéfice de la meilleure note possible, AAA. Elle partage ce sort avec cinq autres pays de la zone euro, dont les Pays-Bas mais aussi la France.

Celle-ci, en nettement moins bonne posture sur le plan financier et économique, emprunte à des taux largement plus élevés.

L'Allemagne prévoit de lever 250 milliards d'euros sur les marchés cette année, dont 80 milliards d'euros à court terme sur le marché monétaire.

(©AFP / 09 janvier 2012 13h36)